lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Coup de filet antiterroriste en France

Coup de filet antiterroriste en France

Le Figaro, avec AFP

mercredi 14 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Neuf des onze suspects arrêtés seraient "en liaison avec al-Qaida". Tous ont aussitôt été placés en garde à vue.

Onze personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue à Paris et dans le Sud-ouest après un vaste coup de filet visant les filières françaises du soutien au djihad en Irak. Au total, 6 personnes ont été arrêtées dans la région toulousaine, 3 en banlieue parisienne et deux dans l’Ariège.

Selon une source proche du dossier, il s’agirait essentiellement de "jeunes gens", âgés d’une vingtaine d’années, parmi lesquels se trouveraient quatre femmes. C’est une dénonciation anonyme qui aurait permis aux enquêteurs de se mettre sur la piste des suspects.

Les 11 suspects ont été aussitôt placés en garde à vue dans les locaux parisiens de la Sous-Direction Antiterroriste (SDAT) et sont mis en cause dans "l’organisation d’une filière d’acheminement de jihadistes vers l’Irak". Celle-ci servait à affronter les forces de la coalition américano-britannique.

Une enquête de plusieurs mois

Des perquisitions ont eu lieu dans les différents lieux d’arrestation. "Mais rien ne permet de supposer que le réseau aurait projeté de commettre des attentats en France", a indiqué une source policière.

Le ministère de l’Intérieur annonce dans un communiqué que, parmi les 11 interpellés, neuf sont "soupçonnées d’être en liaison avec l’organisation terroriste al-Qaida". Nicolas Sarkozy a d’ailleurs adressé ses félicitations aux policiers de la SDAT, qui a mené l’opération. Il souligne également que "les Renseignements généraux avaient détecté leurs agissements depuis plusieurs mois".

Une source proche du dossier ajoute que l’opération a été déclenchée après l’expulsion par la Syrie mardi de deux Français arrêtés alors qu’ils cherchaient à pénétrer en Irak. Ils ont été arrêtés sur le tarmac d’Orly à 6 heures, à la descente de l’avion qui les ramenait de Damas.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :