lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Afflux de demandes de fiches RG à la Cnil

Afflux de demandes de fiches RG à la Cnil

Nouvelobs.com

vendredi 16 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Depuis "l’affaire Rebelle", la Cnil fait face à un afflux de demandes de particuliers, notamment d’élus et de journalistes, pour consulter leurs fiches des Renseignements généraux.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés est débordée. La Cnil a annoncé mercredi 14 février qu’elle faisait face, depuis "l’affaire Rebelle", à un afflux de demandes de particuliers, notamment d’élus et de journalistes, pour consulter leurs fiches des Renseignements généraux (RG). Depuis le déclenchement fin janvier de la polémique à propos du dossier constitué par les RG sur Bruno Rebelle, ancien président de Greenpeace devenu membre de l’équipe de campagne de Ségolène Royal, la Cnil a reçu "plus de 200 demandes" de consultation de fichiers. Ces requêtes émanent de simples citoyens mais aussi de "députés, sénateurs, journalistes", a précisé le président de la Cnil, Alex Türk, soulignant qu’à l’heure actuelle "340 de nos concitoyens" attendent déjà de pouvoir consulter leur dossier RG. Aux demandeurs qui se sont manifestés, la Cnil est "obligée de dire ’désolé, pour Rebelle on l’a fait dans une circonstance très particulière, pour vous ça prendra un an’", a ajouté Alex Türk.

En quelques jours, pour Rebelle

Face à l’ampleur de la polémique, en pleine campagne présidentielle, Bruno Rebelle avait pu consulter les fichiers des RG le concernant le 3 février, quelques jours après en avoir fait la demande à la suite de fuites dans la presse. Un membre de la Cnil s’était rendu le 2 février aux RG. Depuis, en raison de l’ample écho accordé à l’affaire, "beaucoup de gens ont découvert qu’ils avaient un droit d’accès à ces fichiers là" via la Cnil, a-t-on encore indiqué à la commission. La Cnil, chargée de veiller à la protection des données individuelles informatisées, regrettait depuis plusieurs mois de disposer de moyens inadaptés à une charge de travail croissante.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :