lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > La belle réactivité de la recherche militaire

La belle réactivité de la recherche militaire

Matthieu Quiret, Les Echos

lundi 19 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La délégation générale à l’armement (DGA) cherche à tisser des liens plus étroits avec les PME et les laboratoires publics.

On ne se pose jamais la question des moyens ». Bernard Dubuisson a des raisons de jubiler, c’est une phrase qu’on entend rarement dans le milieu de la recherche. Nommé depuis quelques mois à la direction scientifique de la Délégation générale à l’armement, l’universitaire n’en revient toujours pas de la place de la science dans sa nouvelle maison. Ses équipes viennent de publier un plan d’orientation scientifique de l’agence qui se veut un signal vers la communauté française des chercheurs. Ce catalogue des technologies prometteuses ne diffère guère des exercices classiques de prospective. Il a toutefois le mérite de lancer des oeillades aux scientifiques qui travaillent sur un sujet novateur. « Notre réactivité devant des opportunités de recherche est certainement inédite en France. Les chercheurs peuvent nous soumettre des projets de recherche n’importe quand au cours de l’année et nous sommes capables de les financer rapidement s’ils présentent un intérêt à court ou long terme pour la défense » assure Bernard Dubuisson.

Lire la suite

JPEG - 60.3 ko

Suivant les recherches menées - concept d’ordinateur quantique, biocarburants ou mouvements des plates-formes navales (photo) -, les budgets de la DGA peuvent atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros, voire des millions.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :