lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Bouclier antimissile US : Washington devrait consulter la Russie

Bouclier antimissile US : Washington devrait consulter la Russie

RIA Novosti

lundi 19 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a estimé lundi que les Etats-Unis devraient consulter la Russie avant de déployer des éléments de leur bouclier antimissile en Europe de l’Est.

"Etant donné que les aires de déploiement se rapprochent de plus en plus de la Russie, il vaudrait mieux lui demander son avis", a-t-il indiqué dans un entretien accordé au quotidien allemand Handelsblatt.

M. Steinmeier a appelé à la "prudence" dans l’examen des projets de ce type vu leur "nature stratégique" avant de prôner "un dialogue intense avec tous les partenaires directement ou indirectement concernés".

Le ministre allemand a par ailleurs estimé que la menace de missiles iraniens n’était pas un argument convaincant en faveur du déploiement d’éléments du bouclier antimissile américain en Pologne et en République tchèque.

"Si l’on regarde les cartes géographiques, cela paraît irréel vu la portée des missiles iraniens et le niveau d’évolution des technologies militaires de Téhéran", a relevé le diplomate.

L’avis du ministre allemand des Affaires étrangères est partagé par son collègue de la Défense, Franz-Josef Jung, qui a souligné la nécessité de poursuivre les consultations à ce sujet dans le cadre du Conseil Russie-OTAN.

"Compte tenu de nos intérêts communs en matière de sécurité, nous devons veiller à ce que l’OTAN et la Russie poursuivent leur partenariat", a déclaré M. Jung.

Selon le Handelsblatt, le chef des verts au Bundestag, Fritz Kuhn, a appelé le gouvernement fédéral à profiter de la prochaine visite de la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, attendue mercredi à Berlin, pour lui "expliquer que l’Europe voit d’un oeil critique les projets missiliers américains, que la Russie les considère comme dirigés contre elle et qu’il ne doit pas y avoir de place pour la méfiance pendant le processus de désarmement".

Le député allemand a également critiqué le fait que les projets américains n’avaient pas été soumis à un débat au sein de l’OTAN.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :