lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Les pôles de compétitivité au banc d’essai

Les pôles de compétitivité au banc d’essai

J-S.S., l’Usine Nouvelle

vendredi 23 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

A la veille de la labellisation de nouveaux pôles de compétitivité, L’Usine Nouvelle a mené une enquête exclusive auprès des 66 pôles de compétitivité français.

Le pari des clusters à la française semble gagné. D’après nos résultats, les pôles de compétitivité français rassemblent 6 390 entreprises, dont 72 % de PME de moins de 250 employés (4 653 au total). Depuis juillet 2005, les 66 pôles ont labellisés pas moins de 1931 projets. 948 ont été soutenus par des financements publics, à hauteur de 1,135 milliard d’euros.

6 pôles comptent plus de 300 entreprises adhérentes. Et, contre toute attente, seulement deux d’entre eux (Aerospace Valley, en Aquitaine et Midi-Pyrénées, et Cap digital, en Ile-de-France), appartiennent aux catégories « pôle mondial » et « pôle à vocation mondiale ». C’est Aerospace Valley qui totalise le plus grand nombre d’adhérents, avec 530 entreprises industrielles.

13 pôles ont labellisés plus de 50 projets. Leur nombre s’élève à 22 lorsque le seuil est ramené à 30 projets labellisés depuis leur création. Le trio gagnent regroupe Tenerrdis (Rhône-Alpes), avec 115 projets, Medicen (Ile-de-France), avec 97 projets et Aerospace Valley, qui a retenu 90 projets. A noter, 5 pôles comptent en revanche moins de 5 projets labellisés.

14 pôles seulement ont trouvé des financements pour plus de 20 projets. Deux des 66 pôles ont reconnus ne bénéficier d’aucun financement public pour leurs projets.

14 pôles ont décroché plus de 20 millions d’euros de soutiens publics. Ils cumulent ensemble pas moins de 842,6 millions d’euros, soit près des trois quarts du total des subventions. Dans ce domaine, cependant, 12 pôles ont déclaré ne pas avoir obtenu de financements publics pour leurs projets, n’ont pas dévoilé le montant de leurs aides ou n’ont pas répondu.

Le virage de l’international semble également bien pris par les français, puisque 31 pôles déclarent en avoir d’ores et déjà signé plus d’un. Et dans la moitié qui n’a encore rien concrétisé, bon nombre ont annoncé en faire leur priorité en 2007.

Enfin, force est de constater que les 6 pôles mondiaux sortent définitivement du lot. Ils réunissent 943 entreprises, et ont labellisé 383 projets. 220 de ces projets ont été soutenus, à hauteur de 525,8 millions d’euros, provenant majoritairement du fonds de compétitivité des entreprises, de l’agence nationale de la recherche et de l’agence de l’innovation industrielle.

Méthodologie

62 pôles nous ont répondu, nous leur avons demandé :

- Leur nombre d’entreprises adhérentes
- La quantité de PME adhérentes
- Le nombre de projets qu’ils ont labellisé depuis leur création
- La quantité de projets qui ont bénéficié de financements publics
- Le montant des financements qu’ils ont décrochés
- Le nombre de partenariats qu’ils ont passé avec des structures à l’étranger

Pour en savoir plus :
- Télécharger tous les résultats de notre enquête (Fichier Excel)
- Lire notre article 15 candidats au label national "pôle de compétitivité"


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :