samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Téhéran et les "fausses preuves" de la CIA

Téhéran et les "fausses preuves" de la CIA

LCI.fr

dimanche 25 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

- Depuis 2002, presque tous les renseignements américains sur le programme nucléaire iranien se sont révélés faux, affirme le Los Angeles Times.

- Le quotidien californien cite à l’appui de ces accusations des sources diplomatiques à Vienne.

Téhéran est soupçonné par l’Occident, Etats-Unis en tête, de développer l’arme atomique sous couvert d’un programme nucléaire civil. La dernière résolution de l’Onu, adoptée le 23 décembre dernier, visant à obtenir de l’Iran la suspension de ses activités d’enrichissement d’uranium avant le 21 février, est restée lettre morte et le pays s’expose à de nouvelles sanctions alors que la Maison Blanche pousse à durcir la position internationale envers Téhéran. Selon des responsables de la défense israélienne, des discussions seraient en cours sur l’hypothèse d’un raid contre les installations iraniennes avec l’aval des Américains.

Mais aux Etats-Unis mêmes, le Los Angeles Times lance un pavé dans la mare en affirmant, témoignages de diplomates à l’appui, que la plupart des renseignements américains sur l’Iran partagés par l’Agence internationale de l’énergie atomique et destinés à prouver que Téhéran développe un programme nucléaire militaire se sont révélés inexacts. Sur son site internet, le quotidien précise que la CIA et d’autres services de renseignement occidentaux ont fourni une série de renseignements sensibles depuis 2002, mais qu’aucun de ceux consacrés aux sites secrets en Iran n’a fourni de preuve claire que la république islamique développait un tel arsenal.

Des preuves ambiguës, partielles et difficiles à recouper

"Depuis 2002, presque tous les renseignements qui nous sont parvenus se sont révélés faux", selon un diplomate de haut rang de l’AIEA cité par le journal. Des responsables américains reconnaissent eux-mêmes en privé que la plupart des preuves avancées sur l’existence d’un programme nucléaire iranien demeurent ambiguës, partielles et difficiles à recouper, toujours selon le journal.

En novembre 2005, des inspecteurs onusiens ont découvert un document de 15 pages en Iran qui montrait comment parvenir à de l’uranium hautement enrichi dans le but de développer une bombe nucléaire, selon le quotidien. Selon le Los Angeles Times, l’Iran a indiqué que ce document provenait du Pakistan, mais a refusé à l’AIEA la possibilité pour les enquêteurs de s’en emparer ou d’en faire une copie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :