jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le Mossad ne prévoit pas de confrontation durant 2007, ni avec la Syrie, ni (...)

Le Mossad ne prévoit pas de confrontation durant 2007, ni avec la Syrie, ni avec le Hizbollah

Daniel Rouach, IsraelValley.com

dimanche 4 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Pour ceux qui croient encore que le Mossad publie pour le grand public ce qu’il sait, nous présentons ce que la presse israélienne a écrit le “compte rendu” du dernier Conseil des Ministres à Jérusalem.

SELON LA PRESSE ISRAELIENNE (CJE) :

Les chefs des services de Renseignements ont exposé hier en Conseil des Ministres, leurs estimations pour l’année 2007. Et ces estimations sont relativement pessimistes.

Selon le chef des Renseignements militaires, le général Amos Yadlin, l’environnement stratégique d’Israël est moins stable que par le passé. Les risques de dégradation augmentent.

Le camp des radicaux dans le monde arabe (Iran, Syrie, Hizbollah) se renforce tandis que les pragmatiques faiblissent.

Ce camp des radicaux considère qu’il a trouvé la faille pour faire face à Israël : le terrorisme et la confrontation militaire.

Les menaces auxquelles Israël est confronté sont différentes : menaces non conventionnelles(Iran) et menaces de missiles balistiques(Syrie).

Selon le chef du Mossad Meïr Dagan, ses services ne prévoyaient pas de nouvelle confrontation durant 2007, ni avec la Syrie, ni avec le Hizbollah.

Quant à la tension entre sunnites et chiites qui existe en Irak, elle risque de se déplacer dans d’autres régions du Proche–Orient.

Pour les services de renseignements militaires, Damas lance des appels du pied en vue de négocier avec Israël mais n’est pas prête à faire le moindre geste avant le début des pourparlers. Le Mossad estime que la Syrie œuvre afin de renforcer son potentiel défensif.

A propos de l’Iran, les deux services admettent que Téhéran a l’intention de poursuivre son programme nucléaire. Sur l’axe palestinien, le chef du Shin Beth, Youval Diskin estime que le Hamas et le Fatah ont un intérêt à former leur gouvernement d’union mais même la formation d’un tel gouvernement ne mettra pas fin au rapport de force entre les deux mouvements.

Selon lui, le Hamas n’a pas l’intention de modifier son idéologie et de reconnaître l’état d’Israël. Les renseignements militaires confirment que la confrontation Hamas-Fatah se poursuivra malgré tout.

Enfin, les services de renseignements ont fait état d’un phénomène nouveau et préoccupant : de plus en plus de truands israéliens coopèrent avec des terroristes palestiniens et leurs fournissent des armes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :