dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La Repubblica dément que son journaliste soit un espion

La Repubblica dément que son journaliste soit un espion

AFP

mercredi 7 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le rédacteur-en-chef du quotidien italien La Repubblica a rejeté mercredi les accusations d’espionnage portées par ses ravisseurs présumés contre son envoyé spécial en Afghanistan Daniele Mastrogiacomo.

"En réponse aux fausses informations circulant sur les activités de notre collègue (...) nous affirmons qu’il n’a aucune relation d’aucune sorte ni avec des organismes militaires, ni avec des services d’espionnage ou de police d’aucun pays", déclare Ezio Mauro dans un message adressé à l’AFP à Rome.

"Il est journaliste travaillant pour "La Repubblica" depuis 1980 (...) et membre du conseil régional de l’Association des Journalistes du Lazzio (province de Rome), écrit le rédacteur-en-chef qui précise que Daniele Mastrogiacomo est marié avec deux enfants.

Dans un enregistrement audio, non authentifié, transmis mercredi par courriel à un journaliste de l’AFP à Peshawar (Pakistan), un homme présenté comme le mollah Dadullah, l’un des principaux chefs des talibans, a affirmé retenir prisonnier le journaliste italien qui aurait "avoué" être un "espion travaillant pour les Britanniques".

"Ils espionnaient pour le compte des Britanniques sous couvert de leurs activités de journaliste. Ils ont avoué que les Britanniques leur avaient dit d’interviewer des talibans pour ensuite leur faire savoir l’endroit où ils se trouvaient afin qu’ils puissent les bombarder", affirme dans cet enregistrement le mollah Dadullah, identifié comme tel par une source connue pour être proche des talibans.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :