mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Les taliban célèbrent le 50e anniversaire d’Oussama ben (...)

Les taliban célèbrent le 50e anniversaire d’Oussama ben Laden

Saïd Ali Achakzai, Reuters

samedi 10 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

S’il est encore en vie, Oussama ben Laden a célébré ce samedi son cinquantième anniversaire, mais il n’est pas certain qu’il a pu prendre connaissance des voeux et des prières que lui ont adressé ses partisans et ses proches.

Le long silence qu’observe le dirigeant du réseau islamiste Al Qaïda, dont le dernier enregistrement vidéo remonte à la fin de l’année 2004, alimente les rumeurs sur son possible décès, même si les services du renseignement estiment que la nouvelle de sa mort aurait nécessairement fuité sur les sites internet de l’islamisme armé.

"Il est en vie, j’en suis sûr à 100%", a déclaré à Reuters le mollah Hayatullah Khan, porte-parole des taliban afghans, qui ajoute que des hauts responsables du mouvement sont en contact avec Ben Laden.

Des prières particulières ont été dites par les combattants taliban dans leurs camps d’Afghanistan pour commémorer la naissance du dirigeant qaediste, le 10 mars 1957 dans la ville saoudienne de Djeddah.

"Nous avons prié pour qu’Allah le fasse vivre 200 ans encore. Lorsque nous nous sommes réveillés ce matin, nous avons dit de longues prières collectives pour lui, parce que c’est un grand moudjahid", a dit Khan, joint dans un lieu tenu secret sur son téléphone satellite.

LE SYMBOLE DU "DJIHAD GLOBAL"

La dernière vidéo dans lequel apparaît ce "grand combattant de la guerre sainte" a été diffusée fin 2004. D’autres enregistrements ont fait surface par la suite, mais avec des images d’archives. Une demi-douzaine d’enregistrements audio ont également circulé au cours du premier semestre 2006.

Depuis, le chef d’Al Qaïda a disparu de la sphère publique. Son silence nourrit les rumeurs sur sa mort, ou sur une maladie qui l’aurait diminué.

Mais Al Qaïda n’en reste pas moins actif : les Etats-Unis redoutent que le réseau fondé par Ben Laden ne soit en train de reconstruire ses bases dans les territoires tribaux du Pakistan.

L’organisation à l’origine des attentats du 11 septembre 2001 a également tissé des liens étroits avec des groupes affiliés en Europe, au Maghreb ou au Moyen-Orient.

Ainsi les islamistes algériens du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) se sont-ils ralliés à Al Qaïda, dont ils ont pris le nom en janvier dernier pour se faire appeler désormais Organisation Al Qaïda au Maghreb.

De fait, qu’il soit mort ou toujours en vie, Ben Laden, dont la tête est mise à prix pour 25 millions de dollars par Washington, est considéré comme le commandant en chef symbolique du "Djihad global", la guerre sainte lancée contre les Etats-Unis en septembre 2001.

"Il est l’homme qui a élevé la voix contre les excès infligés aux musulmans partout dans le monde", affirme le porte-parole taliban.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :