samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Les disques durs des portables vont mieux garder nos secrets

Les disques durs des portables vont mieux garder nos secrets

David Maume, 01net

lundi 12 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Seagate vient d’annoncer la commercialisation aux Etats-Unis des premiers PC portables intégrant ses disques durs cryptés en temps réel.

La confidentialité des données devient un argument de vente des fabricants de disques durs. Seagate, numéro un mondial du secteur, vient d’annoncer la commercialisation aux Etats-Unis des premiers PC portables équipés de disques durs DriveTrust conçus dans cette optique. D’une capacité de 80 à 160 Go (vitesse de 5 400 tours/min), ces disques de 2,5 pouces contiennent un processeur dédié et un espace de stockage sécurisé comportant des clés de cryptage. Ces composants permettent de fournir différents services de sécurité à commencer par le chiffrement complet du disque dur.

Une fois cette fonction activée par mot de passe via le Bios (juste après l’allumage de l’ordinateur), la puce de cryptage code et décode en permanence les données qui entrent et sortent du disque. A chaque démarrage, seul un utilisateur authentifié sur la machine (par un mot de passe ou via un système renforcé comme un lecteur d’empreintes) peut ouvrir une session et accéder aux données et aux applications enregistrées sur le disque.

Un cryptage inviolable

Même en cas de vol, la confidentialité des données est garantie. Seagate a fait appel à l’algorithme AES (Advanced Encryption Standard) pour crypter les informations. Il est jugé particulièrement sûr par les experts de la sécurité informatique : malgré de nombreuses tentatives, il n’a jamais été « cassé ». Le gouvernement américain l’a retenu suite à un important appel d’offres pour un usage interne. Selon la NSA (National Security Agency), en fonction de son implémentation et de la longueur des clés utilisées, il peut offrir des niveaux de confidentialité allant de « secret » à « top secret ».

Vendus 2 150 dollars aux Etats-Unis, les portables équipés de disques DriveTrust ne sont pour l’instant commercialisés que par le constructeur ASI. Mais selon Seagate, d’autres fabricants de PC devraient en proposer d’ici à la fin de l’année.

Le dispositif de Seagate n’est pas sans rappeler la fonction Bitlocker insérée par Microsoft dans les versions haut de gamme de Vista. Celle-ci permet à un PC équipé d’une puce TPM (Trusted Platform Module) de crypter en temps réel le contenu du disque dur sur lequel est installé Vista. Seagate affirme que sa solution est plus pertinente, car il a optimisé l’architecture du dispositif pour limiter l’impact du cryptage sur les performances du système (vitesse de lecture et d’écriture des données). Sa technologie ne nécessite en outre aucun pilote spécifique et fonctionne avec n’importe quel système d’exploitation.

Plus de sécurité pour les entreprises

Selon les analystes, les disques durs cryptés comme ceux proposés par Seagate devraient rapidement devenir standards sur les portables professionnels car ils répondent à un besoin pressant. « Le risque de perdre des données sensibles conduit les entreprises à limiter leurs achats de portables. En France, ils ne représentent que 30 % des ventes sur le marché professionnel et cette part a tendance à stagner. A l’inverse, les achats de PC portables continuent de progresser sur le marché grand public et ces machines représentent désormais plus de la moitié des ventes en France », explique Bertrand Huck, directeur de clientèle en charge des nouvelles technologies chez Gfk France.

Selon lui, les disques durs sécurisés comme ceux proposés par Seagate pourraient relancer les ventes de PC portables dans les entreprises. « Le fait que le cryptage soit géré de manière transparente sans solliciter l’intervention de l’utilisateur devrait faciliter l’adoption de cette technologie », explique-t-il. Enfin, un autre atout d’un disque dur crypté sera d’offrir une fonction d’effacement quasi instantanée lorsque le portable arrivera en fin de vie : il suffira d’effacer les clés de cryptage via le Bios du système pour rendre les données inaccessibles.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :