mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Valerie Plame, victime de la politisation du Renseignement ?

Valerie Plame, victime de la politisation du Renseignement ?

AFP

vendredi 16 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Valerie Plame, ancienne agent de la CIA au centre d’un scandale politico-médiatique depuis que son identité a été révélée en 2003, s’est présentée vendredi devant une commission parlementaire comme une victime de la politisation du renseignement américain par la Maison-Blanche.

« En tant que professionnelle du renseignement, je suis extrêmement peinée de la politisation rampante et insidieuse de notre système de renseignement », a déclaré Mme Plame, face à une commission de la Chambre des représentants et à une armée de photographes.

En juillet 2003, alors que le mari de Mme Plame, l’ancien ambassadeur Joseph Wilson, venait d’accuser l’administration Bush d’avoir exagéré la menace irakienne pour justifier la guerre, la presse, citant des sources anonymes à la Maison-Blanche, avait révélé que Mme Plame travaillait pour la CIA.

Lire cet article « m’a fait l’effet d’un coup à l’estomac. (Ma carrière) a été finie en un instant. Et j’ai immédiatement pensé à la sécurité de ma famille, des agents étrangers, des réseaux avec lesquels j’avais travaillé », a expliqué l’ancien agent, qui prenait publiquement la parole sans son mari pour la première fois depuis le début de l’affaire.

Mme Plame s’est déclarée « choquée » des résultats de l’enquête sur ces fuites, qui a révélé que son nom et son affiliation à la CIA avaient circulé quasi-librement entre des responsables de la Maison-Blanche et des journalistes avant de devenir publics « pour des raisons purement politiques ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :