mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Ouverture à Oman de l’atelier régional Interpol sur la prévention du (...)

Ouverture à Oman de l’atelier régional Interpol sur la prévention du bioterrorisme

Interpol

lundi 19 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

L’atelier Interpol sur la prévention du bioterrorisme pour la région Afrique du Nord et Moyen-Orient s’est ouvert lundi par des appels lancés aux délégués pour qu’ils encouragent leurs gouvernements respectifs à prendre conscience de la menace d’une attaque biologique et à s’y préparer.

Cette réunion de trois jours vise à mener une action éducative auprès des hauts responsables des services de répression concernant la prévention du bioterrorisme et la réponse à y apporter, avec la participation de plusieurs spécialistes internationaux, scientifiques et juristes.

Dans son discours d’ouverture, le lieutenant-général Malik Sulaiman Al-Ma’amari, Inspecteur Général de la Police et des Douanes du Sultanat d’Oman, a déclaré que la préparation est un élément essentiel.

’Le bioterrorisme constitue un défi majeur pour les services chargés de l’application de la loi car il frappe au hasard. Cet atelier se tient à Oman, à un moment où se fait sentir un besoin impérieux d’organiser de telles manifestations afin d’aider à se protéger contre le terrorisme en général et le bioterrorisme en particulier.’

Des participants venus de 15 pays vont prendre part à une simulation d’attaque bioterroriste de grande ampleur en vue de souligner l’importance de la coopération entre les services aux niveaux régional, national et international.

’Je n’ai aucun doute quant à la réalité de la menace bioterroriste et suis convaincu qu’il nous faut en faire plus pour y préparer les pays ’, a déclaré le Secrétaire Général d’Interpol, Ronald K. Noble.

’C’est pourquoi Interpol organise à travers le monde des ateliers rassemblant des spécialistes internationaux issus de différents domaines – application de la loi, santé, science et monde universitaire – afin que les services de police du monde entier puissent bénéficier de leur expertise et développer davantage la leur.

’Cependant, ce n’est que lorsque le gouvernement met en place la législation appropriée et débloque les fonds nécessaires pour la faire appliquer qu’un pays peut affirmer qu’il prend les mesures qui s’imposent pour protéger ses citoyens et que des progrès significatifs seront faits s’agissant de sa capacité à faire face.’

Dans le cadre du soutien constant qu’Interpol apporte à ses pays membres, le Guide Interpol de préparation et de réponse à un attentat bioterroriste est maintenant disponible dans chacune des quatre langues officielles de l’organisation : l’arabe, l’anglais, le français et l’espagnol. Élaboré par des spécialistes issus des pays membres d’Interpol, ce guide est un manuel complet destiné aux services chargés de l’application de la loi décrivant, étape par étape, comment se préparer et faire face à une attaque bioterroriste.

Un répertoire de ressources sur la prévention du bioterrorisme a par ailleurs été créé sur le site Web d’Interpol (www.interpol.int), donnant accès à du matériel pédagogique, à des documents scientifiques, à des principes généraux en matière de planification et de gestion de crise ainsi qu’à d’autres informations essentielles.

Quatre ateliers ont déjà eu lieu – en Afrique du Sud, à Singapour, au Chili et en Ukraine – suite au lancement, en 2004, du Programme Interpol de prévention du bioterrorisme, lequel a bénéficié d’une subvention de la fondation Sloan à hauteur de 2,5 millions de dollars.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :