samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Des cellules terroristes démantelées par une opération militaire en (...)

Des cellules terroristes démantelées par une opération militaire en Somalie

Xinhua

vendredi 23 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

L’opération militaire conjointe en Somalie, qui s’est achevé sur la chute du Conseil suprême des tribunaux islamiques, a réduit l’activité de la branche militaire d’al-Qaïda en Afrique orientale, a affirmé un haut responsable américain.

L’ambassadeur américain au Kenya, Michael Ranneberger, a déclaré que la menace terroriste restait réelle, en particulier au Kenya, où doit avoir lieu un marathon international, incluant la participation d’une équipe américaine. Cependant, a-t-il dit, le niveau de menace a diminué depuis l’opération militaire de décembre.

M. Ranneberger a déclaré que l’opération de janvier ciblait des cellules de formation terroriste présumées, mais Washington ne veut pas confirmer que les bombardements ont également tué trois des terroristes les plus recherchés en Somalie.

Il y aurait de nombreux terroristes présumés dans ce pays de la Corne de l’Afrique, mais les plus recherchés comprennent trois hommes accusés par les Etats-Unis d’avoir participé aux attentats de 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie.

« Le problème de Somalie dépasse largement ces trois individus », a déclaré l’ambassadeur Rannerberger lors d’une conférence de presse mercredi à Nairobi.

Les Marines américains ont effectué en janvier un bombardement aérien à Ras Kamboni, près de la frontière maritime kenyane avec la Somalie, qui abritait, pense-t-on, l’un des plus grands camps de formation terroristes en Afrique orientale. Cette opération avait tué des villageois et du bétail des deux côtés de la frontière.

Les responsables américains ont déclaré que la menace d’al- Qaïda en Afrique orientale était plus grande encore que selon les estimations précédentes, et que leur influence sur les tribunaux islamiques était encore plus étendue et plus dangereuse.

L’importance récemment accordée par le président américain George W. Bush à la Somalie a amené les analystes à s’interroger sur les intérêts de sécurité spécifiques des Américains ont en Somalie.

La récente détérioration de la sécurité en Somalie, qui a abouti à la mort d’au moins 20 personnes mercredi en Somalie, dont plusieurs soldats éthiopiens, est selon Washington le résultat d’ un vide de sécurité, qui est apparu avec la chute des islamistes, des alliés d’al-Qaïda en Afrique de l’est.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :