samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Bogota rejette les accusations de la CIA

Bogota rejette les accusations de la CIA

AFP

lundi 26 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le gouvernement colombien a réfuté dimanche les accusations portées contre le chef de l’armée, le général Mario Montoya, dans un document de la CIA cité par le Los Angeles Times, l’accusant d’avoir collaboré avec les paramilitaires d’extrême droite.

« Le gouvernement colombien réfute l’accusation portée par des agences étrangères de renseignement contre le général Mario Montoya (...), par le biais de fuites dans la presse sans qu’aucune preuve n’ait été présentée au préalable à la justice et au gouvernement de Colombie », a déclaré la présidence colombienne dans un communiqué.

Le Los Angeles Times a publié dimanche un article, basé sur un document de la CIA, accusant le général Montoya d’avoir collaboré avec les paramilitaires d’extrême droite pour éliminer des guérilleros marxistes.

Le communiqué précise qu’« avant le gouvernement du président (Alvaro) Uribe, le général Montoya a été commandant de la IV Brigade (de l’armée) et de la base (militaire) de Tres Esquinas ».

Cette base « est d’une grande importance dans le cadre du plan Colombie (lutte contre le trafic de drogue : ndlr) et requiert de ce fait que ses commandants soient approuvés du côté colombien et américain », ajoute le communiqué.

Le Plan Colombie de lutte contre le trafic de stupéfiants et les groupes armés illégaux est partiellement financé par Washington.

« Le gouvernement de Colombie demande aux agences étrangères de renseignement que toute accusation basée sur des preuves contre des membres des institutions colombiennes soient présentées devant les instances judiciaires et administratives compétentes », conclut le communiqué.

Le général Montoya est un proche du président Alvaro Uribe, dont le gouvernement est déjà impliqué dans le scandale dit de « la para-politique », déclenché par une enquête de la Cour suprême sur les liens étroits entre le pouvoir et les milices paramilitaires d’extrême droite.

Selon le Los Angeles Times, l’information concernant le général Montoya figure dans un rapport qui a récemment circulé au sein de la CIA.

Mario Montoya - Photo Reuters


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :