lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Cyber anti-terrorisme

Cyber anti-terrorisme

Radiofrance.fr

vendredi 30 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Après le "cyber-terrorisme", voici le "cyber anti-terrorisme".

Alors que les terroristes islamistes utilisent de plus en plus Internet, l’armée américaine aurait décidé de les attaquer directement sur le terrain électronique en sabotant à distance leurs sites Web. C’est ce que révèle un article du quotidien USA Today.

Selon ce journal, l’armée américaine aurait passé des contrats sur 4 ans pour 40 millions de dollars avec des entreprises privées spécialisées pour développer toutes sortes de moyens permettant de « hacker », c’est-à-dire de pirater, les serveurs utilisés par les terroristes.

Selon les experts américains, le sert aujourd’hui à faire de la propagande, à récolter de l’argent et même à recruter des combattants. Par exemple, des groupes terroristes en Irak filment leurs attaques contre les Marines puis diffusent ces images sur le Web. Des sites et des forums de discussion serviraient ainsi à recruter des volontaires pour de futurs attentats suicide.

« On ne peut pas les laisser opérer sans rien faire », estime un Général américain qui dirige une entité militaire au sein de la NSA, l’agence de sécurité nationale.

Alors, l’armée a-t-elle déjà procédé à ce type d’attaques informatiques et si oui de quelle manière ? On ne sait pas. C’est classé « secret défense », explique Usa Today. Evidemment, avouer cela publiquement ça fait un peu désordre car c’est précisément ce que l’on reproche en général aux pirates informatiques…

Les cyber-attaques peuvent prendre différentes formes, allant du simple bidouillage à l’élimination entière de sites Web. Le problème, c’est qu’un site supprimé peut ressurgir en quelque secondes à un autre endroit sur la Toile.

Toujours selon ce quotidien, les Américains entendent non seulement « agir dans le cyberespace mais également le dominer ».

En 2 ans, le nombre de vidéos diffusées par Al Qaëda sur Internet aurait quintuplé. Une demi-douzaine de films seraient postés chaque mois sur le réseau touchant à chaque fois une audience très importante.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :