mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un Bureau sous-régional Interpol pour le Moyen-Orient et l’Afrique du (...)

Un Bureau sous-régional Interpol pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord est nécessaire pour lutter contre la menace terroriste mondiale

Interpol

vendredi 30 mars 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le Secrétaire Général d’Interpol, Ronald K. Noble, doit rencontrer de hauts dirigeants libanais le vendredi 30 mars afin d’étudier la nécessité d’un Bureau sous-régional (B.S.R.) d’Interpol pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, pour aider à lutter contre la menace terroriste mondiale.

La création d’un B.S.R. dans cette région aiderait à renforcer la coopération et la communication entre les services chargés de l’application de la loi des pays arabophones et leurs homologues des autres pays du monde.

"À l’heure actuelle, si leur parvenait un message urgent en arabe les mettant en garde contre une éventuelle menace terroriste ou d’une autre nature, les polices de la plupart des pays ne seraient pas en mesure de le traiter ; la barrière linguistique expose ainsi à un risque certain les populations du monde entier", a déclaré le Secrétaire Général Noble.

"La création d’un B.S.R. Interpol pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord contribuerait à faire en sorte que les messages à destination et en provenance de la région puissent être traités rapidement et efficacement. Elle aiderait aussi le Secrétariat général à cerner les besoins des services de police de ces pays en matière de soutien opérationnel et à y répondre sans délai.

"Les services chargés de l’application de la loi doivent commencer à se préparer à la vague d’actions de terroristes endurcis et entraînés qui, un jour, détourneront leur attention de l’Iraq et de l’Afghanistan pour la reporter de nouveau sur d’autres pays".

"La coopération entre les services chargés de l’application de la loi des pays arabophones est tout à fait solide, mais les passerelles entre les polices de ces pays et celles du reste du monde doivent être renforcées, surtout si nous voulons être efficaces dans la lutte contre la menace terroriste actuelle et future".

Au cours de la discussion avec les dirigeants libanais mentionnés, il sera notamment proposé de désigner l’ancien membre du Comité exécutif d’Interpol et Chef du B.C.N. de Beyrouth, Georges Boustani, comme émissaire d’Interpol auprès des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, afin d’évaluer l’intérêt de ceux-ci pour la création d’un Bureau sous-régional d’Interpol dans la région.

M. Noble rencontrera également Serge Brammertz, responsable de la commission internationale indépendante (IIIC) chargée d’enquêter sur le meurtre de l’ex-premier ministre libanais, Rafik Hariri, afin d’offrir l’assistance d’Interpol à la suite de la récente prolongation du mandat de l’IIIC jusqu’en juin 2008.

Le Secrétariat général d’Interpol a déjà prêté son concours à l’IIIC, qui a été mise en place après l’attentat à la bombe de février 2005 dans lequel 23 personnes en tout ont perdu la vie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :