samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Une peinture contre le piratage sans fil

Une peinture contre le piratage sans fil

Marie Caizergues, Réseaux & Télécoms

lundi 2 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Contre les pirates à l’écoute des réseaux sans fil, la société américaine EM-SEC propose une solution originale : une peinture pour bloquer les ondes radios.

Puisque les clés de cryptage peuvent se casser, le meilleur moyen pour une entreprise de s’assurer que personne ne pirate son réseau sans fil est de le contenir entre ses murs. Une utopie ? Selon la société américaine EM-SEC, plus vraiment. Celle-ci vient de mettre au point une barrière électro-magnétique liquide. Se présentant sous la forme d’une peinture pour les murs et les plafonds, ce EM-SEC Coating empêche la transmission d’ondes radio, qu’il s’agisse de Wi-Fi ou du réseau GSM, au-delà de la surface où il est appliqué. Cette barrière fonctionne dans les deux sens, empêchant les ondes de s’échapper des locaux, mais aussi d’y pénétrer. En revanche, à l’intérieur du local, les réseaux sans fil fonctionnent sans problème.

Cette peinture - à l’eau - est basée sur un polymère breveté et peut s’appliquer sur tous les types de matériaux : maçonnerie, papier peint, bois, métal, plastiques, etc. Développé à l’origine pour répondre à la demande de l’armée américaine, le EM-SEC est désormais en vente libre pour les sociétés privées. D’après son fabricant, une seule couche de cette peinture suffirait pour transformer un local en « forteresse électromagnétique » imprenable. Outre la sécurité informatique, cette peinture pourrait également être utilisée dans les théâtres, les hôpitaux ou tout autre endroit utilisant habituellement des brouilleurs d’ondes. Etant une protection passive, elle ne pose pas les mêmes problèmes de légalité qu’un brouillage actif.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :