dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Défense : Jacques Chirac mardi à Bayonne pour un hommage aux Forces (...)

Défense : Jacques Chirac mardi à Bayonne pour un hommage aux Forces spéciales

AP

lundi 2 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Jacques Chirac se rend mardi à Bayonne pour rendre hommage aux 3.000 hommes des Forces spéciales, engagés notamment jusqu’à récemment en Afghanistan.

Le chef de l’Etat assistera à la démonstration d’une opération d’extraction d’une personne par hélicoptère, dans les douves de la citadelle de Bayonne.

D’une moyenne d’âge de 27 ans, souvent pères de familles, les hommes des forces spéciales suivent une formation de trois ans et sont déployés sur quasiment tous les théâtres extérieurs de l’armée française.

Le Commandement des opérations spéciales (COS), basé à Villacoublay, près de Paris, célébrera en juin son 15e anniversaire, et ce alors que s’est achevée en janvier dernier la plus longue opération qu’ait connu le COS : le déploiement en Afghanistan pour lutter contre les talibans et al-Qaïda. L’opération "Arès" avait été déclenchée en 2003. C’est aussi en Afghanistan que les forces spéciales ont connu leur bilan humain le plus lourd : sept morts et 12 blessés.

A près d’un mois de la fin de son mandat, Jacques Chirac rendra plus généralement hommage aux forces armées, dont il a engagé la professionnalisation dès 1996. Il avait également obtenu une loi de programmation militaire pour 2003-2008 généreuse, puisqu’elle prévoyait une augmentation de 11,2% des crédits d’équipement pour la Défense en cinq ans, pour passer de 12,5 milliards d’euros par an fin 2002 à 15,1 milliards fin 2008.

Plus récemment, le chef de l’Etat a également modernisé la doctrine française de la dissuasion nucléaire, pour l’adapter aux nouvelles menaces.

A Bayonne, Jacques Chirac devrait une nouvelle fois mettre en garde son successeur contre la tentation de diminuer les crédits de la Défense. Un message qui commence à être entendu par les intéressés.

Le candidat UMP Nicolas Sarkozy s’est engagé en mars, comme la candidate socialiste Ségolène Royal, à maintenir l’effort de défense "au moins à son niveau actuel" de 2% du PIB.

M. Sarkozy a cependant prôné un "audit systématique des principaux programmes d’armement en cours ou en projet", pour aboutir à une "révision du modèle d’armée 2015". Ce modèle défini par le livre blanc de 1994 et référence de toutes les lois de programmation militaire depuis 1997 "a perdu l’essentiel de sa pertinence tout en se révélant financièrement hors d’atteinte", a-t-il observé. Ségolène Royal s’est elle prononcée pour un nouveau livre blanc.

En revanche, les deux candidats sont en désaccord sur la construction d’un second porte-avions. Le 15 février, Mme Royal avait expliqué qu’elle financerait une loi de programmation sur l’éducation avec l’argent qu’aurait coûté la construction d’un second porte-avions.

A Bayonne, la venue de Jacques Chirac a suscité un appel à manifester du parti indépendantiste basque Batasuna qui organise un rassemblement à l’entrée de la citadelle en fin de matinée. Il estime que le bilan de Jacques Chirac se "résume en la négation d’une revendication légitime de reconnaissance du Pays basque".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :