mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Archives du renseignement : du nouveau sur les agents infiltrés par Moscou (...)

Archives du renseignement : du nouveau sur les agents infiltrés par Moscou au SIS britannique

Ria Novosti

mardi 3 avril 2007, sélectionné par Spynews

logo

Le SVR (service de renseignement extérieur russe) a déclassifié des documents concernant l’activité d’un agent soviétique au sein du renseignement britannique, a rapporté lundi Sergueï Ivanov, porte-parole du service.

Ces documents uniques du renseignement russe ont servi de base à un livre du général du SVR Lev Sotskov intitulé "Opération Tarentelle", sous presse à la maison d’édition Molodaïa Gvardia.

"En 1930, le service étranger de l’OGPU (Direction unifiée de la politique d’Etat, police politique secrète) a commencé, à l’initiative d’Artour Artouzov, une vaste opération sous le nom de code de "Tarentelle". D’abord, cette opération visait à démasquer les filières du service de renseignement britannique qui avait ses agents en URSS, mais le déroulement de l’opération a dépassé considérablement l’objectif initial", a raconté M. Ivanov.

Selon lui, le service de renseignement soviétique a réussi à infiltrer au SIS (Secret Intelligence Service) des taupes considérées par les Britanniques comme leurs sources sûres au Comité du Parti de Moscou, au Conseil supérieur de l’économie nationale et à l’Institut central d’aérohydrodynamique.

Le porte-parole a précisé que toutes les sources britanniques travaillaient sous le contrôle des organes de sécurité de l’Etat.

"L’opération conçue à la Loubianka avait pour objectif de fournir aux milieux dirigeants britanniques des informations inventées sur un grand nombre de problèmes de politique étrangère, d’économie et du domaine militaire", a ajouté M. Ivanov.

Pour écrire son livre, l’auteur s’est appuyé sur la correspondance entre le centre et le réseau d’agents, les communications adressées aux dirigeants du pays, les traductions de documents des services secrets étrangers, ainsi que des photos d’archives, a-t-on indiqué.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • Quelques précisions sur ce dossier (j’éspère prendre un jour le temps de le traiter plus précisémment) :Le but était bien d’infiltrer ,et de désinformer aussi,le SIS ,le renseignement extérieur britannique,car les soviétiques considéraient alors SIS comme étant le plus dangereux des services secrets occidentaux.Il a fallu attendre le milieu des années 60 pour que la priorité n°1 du KGB soit la jeune CIA.En désinformant SIS,l’OGPU (qui a mobilisé dans cette opération aussi bien son service de renseignement extérieur que la division du contre-espionnage) éspérait surtout faire pièce a Harold Gibbson.Cet officier du MI6 était un spécialiste de la lutte contre les soviétiques ;il a travaillé dans les Pays Baltes et a Prague dans les années 30.Il faut noter aussi,parmi les succès de Gibbson,que c’est l’un des officiers du MI6 qui a traité un espion au coeur du Kremlin (surnommé "L’espion de Gibby",il a joué un rôle très important dans la récupération de "Enigma" (la machine de codage des allemands) en Pologne a la veille de la Deuxième Guerre,et que ensuite,au début de la guerre Froide,il a participé,en tant que Chef du SIS a Rome dans les années 50, a la mise en place du réseau STAY BEHIND (mouvement de résistance clandestin chargé de combattre les troupes soviétiques si elles entrent sur le territoire européen) avant de se suicider dans les années60...
    Cette biographie montre le rôle important qu’a joué Gibbson,et aussi l’importance qu’il avait aux yeux des soviétiques.Lequels,a travers l’opération "Tarantella",se sont efforcés aussi d’infiltrer son réseau en URSS,et ont recus nombre d’informations d’importances qui ont été transmises directement a Staline

    Voir en ligne : http://lemondedurenseignement.haute...