samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > M. Gates défend la demande d’attribution budgétaire du gouvernement (...)

M. Gates défend la demande d’attribution budgétaire du gouvernement Bush

Jim Fisher-Thompson, USINFO

mardi 3 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre américain de la défense affirme que 700 milliards de dollars sont nécessaires pour renforcer la lutte contre le terrorisme.

Washington - Le ministre américain de la défense, Robert Gates, a déclaré au Congrès que son projet de budget général pour 2008 visait à rétablir la capacité de l’armée des États-Unis de relever les défis qui pèsent sur la sécurité.

Le 29 mars, lors d’une déposition devant une sous-commission parlementaire, M. Gates a expliqué que les 700 milliards de dollars réclamés par le gouvernement Bush pour l’année budgétaire 2008, qui commence le 1er octobre, étaient nécessaires pour « défendre nos intérêts dans le monde contre les menaces inévitables que nous réserve l’avenir ».

Ces dangers comprennent notamment, selon lui, les ambitions nucléaires de l’Iran et de la Corée du Nord, et « la voie incertaine empruntée par la Chine et la Russie, qui mettent toutes deux en œuvre des programmes sophistiqués de modernisation militaire ».

M. Gates a admis que sa demande d’attribution budgétaire était importante, mais précisé qu’à « 4 % du produit intérieur brut (PIB), les sommes que les États-Unis prévoient de consacrer à la défense » sont en fait moins importantes que celles qui ont été dépensées durant de précédentes périodes de conflit, notamment pendant la guerre de Corée et celle du Vietnam.

Cette attribution budgétaire annuelle est différente de la proposition de loi portant sur l’octroi de fonds supplémentaires d’urgence de 124 milliards de dollars que le Congrès est actuellement en train d’examiner. Ces fonds serviraient à financer les opérations des États-Unis en Irak et en Afghanistan, mais la loi est assortie d’un calendrier obligatoire de retrait des forces américaines de l ’Irak, mesure à laquelle le président Bush a promis d’opposer son veto.

Alors que plus de 170.000 soldats américains se trouvent à l’heure actuelle en Irak et en Afghanistan, le président de la sous-commission des attributions budgétaires de la Chambre, John Murtha, lui-même ancien fusilier marin, s’est déclaré très inquiet du niveau de préparation des forces américaines.

M. Gates a précisé que le budget 2008 prévoyait de nouveaux investissements, dont 16,8 milliards de dollars de plus que par rapport à l’année précédente, au titre de la formation, de l’entretien et du remplacement des équipements, et de la collecte et de l’analyse de renseignements.

Le gouvernement cherche également à obtenir 177 milliards de dollars au titre de la recherche, du développement et de l’achat de nouveaux systèmes d’armements, dont 14,4 milliards pour la construction de nouveaux porte-avions et de navires de transport amphibie.

Une grande partie de ces nouvelles dépenses pour la défense - 141 milliards de dollars - servirait à soutenir les opérations militaires des États-Unis en Irak et en Afghanistan. Sur ces fonds, 37,6 milliards de dollars serviraient à rééquiper l’Armée de terre et le Corps des fusiliers marins, qui ont absorbé le plus gros des combats. Quatre autres milliards seraient consacrés à parer à la menace d’engins explosifs improvisés, qui causent la majeure partie des pertes américaines en Irak, a affirmé M. Gates.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :