lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Impact économique de l’armée de l’air en France

Impact économique de l’armée de l’air en France

Armée de l’Air

lundi 23 mai 2005, sélectionné par Spyworld

logo

L’impact économique de l’armée de l’air en France métropolitaine se décline au travers de ses 38 bases aériennes et détachements air, répartis au sein des régions aériennes Nord et Sud. Avec un effectif de quelque 65 000 hommes et femmes dont 6 000 personnels civils, le budget global s’élève à un peu plus de 6 milliards d’euros pour 2004.

Cet impact économique se traduit avant tout dans les dépenses d’équipement. Pour l’armée de l’air, ces dépenses en 2004 ont été de 3,6 milliards d’euros. La grande majorité de ce budget (environ 3,4 milliards d’euros) est investi dans le tissu industriel pour financer les programmes d’armement, d’infrastructure et d’équipement en matériel divers (habillement, meubles, matériel informatique, véhicules spécialisés, etc). Les programmes d’armement touchent de très nombreuses entreprises de tailles différentes et contribuent à leur dynamisme, tant sur le plan de l’emploi et de la recherche que sur celui de l’export.

S’agissant du fonctionnement, l’impact économique global pour les deux régions aériennes s’élève à 1 725 millions d’euros.

Il se répartit entre masse salariale, budgets de fonctionnement, travaux d’infrastructure et autres marchés.

Impact économique local d’une base aérienne

Une base aérienne, plate-forme de 2 200 personnes, apporte annuellement en moyenne, 60 millions d’euros de ressources réparti en 50 millions d’euros de masse salariale, et 10 millions d’euros de dépenses auprès des fournisseurs dans le cadre des marchés locaux.

Les familles représentent quant à elles environ 3 000 personnes supplémentaires, dont 2 000 enfants. Ces personnes occupent en moyenne également 1 300 logements, pour la plupart en secteur privé.

La base aérienne, plate-forme ouverte, outil de combat de l’armée de l’air à vocation interarmées et interministériel

Outre cet impact économique, les bases aériennes sont devenues, dans le cadre de la professionnalisation des armées, des acteurs essentiels en matière d’emploi.

Les bases aériennes, en relation étroite avec les responsables de l’emploi et de la formation (ANPE, Éducation nationale, centres de formation, ...) recrutent, forment et assurent la reconversion non seulement de ses personnels de carrière, mais également des quelques 15 000 engagés et volontaires recrutés localement dans les bassins d’emploi.

En conclusion, la base aérienne, échelon local de l’organisation de l’année de l’air, est responsable du soutien et de la supervision de la mise en condition des unités opérationnelles stationnées. Le réseau des bases aériennes constitue un élément majeur de l’aménagement du territoire.

Sources : Sirpa


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :