vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Les outils Interpol bientôt á la disposition des services de répression (...)

Les outils Interpol bientôt á la disposition des services de répression locaux

Interpol

mardi 3 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les bases de données internationales d’Interpol pourraient bientôt être accessibles d’un simple clic aux services de police locaux de Californie, au bénéfice de la sécurité de millions de citoyens et de visiteurs.

M. Michael Carona, le shérif du comté d’Orange (Californie), a rencontré le Secrétaire Général d’Interpol, M. Ronald K. Noble, au siège de l’Organisation, à Lyon, afin de déterminer les moyens qui permettraient aux policiers présents sur le terrain d’avoir accès à des informations de police internationales capitales.

"Compte tenu des milliers de visiteurs étrangers affluant chaque année, il est clair que la meilleure solution pour protéger les habitants et les entreprises du comté d’Orange contre les criminels internationaux est d’établir des liens avec des organismes internationaux tels qu’Interpol", a déclaré le Secrétaire Général, M. Noble.

"J’espère qu’à l’instar du shérif Carona, dont il convient de saluer la clairvoyance, d’autres chefs de police, aux États-Unis comme dans le reste du monde, prendront conscience de cet état de fait."

"Établir des liens entre Interpol et les polices nationales afin de s’assurer que la bonne information parvienne à la bonne personne avec un maximum de rapidité et d’efficacité devrait être l’objectif de tous les services de répression."

Chacun des 186 pays membres d’Interpol – la plus grande organisation de police au monde – dispose d’un Bureau central national (B.C.N.) d’Interpol relevant de sa propre autorité et qu’il pourvoit lui-même en personnel.

Implanté à Washington DC, le B.C.N. des États-Unis regroupe des représentants de différents services de répression fédéraux et d’État qui travaillent en collaboration avec le Secrétariat général afin que les policiers sur le terrain puissent bénéficier des services offerts par Interpol.

"Si les auxiliaires du shérif du comté d’Orange avaient accès à certains outils Interpol tels que la base de données sur les documents de voyage volés ou perdus, notre capacité à mener à bien notre mission de protection de tous les citoyens et visiteurs serait grandement accrue", a déclaré le shérif Carona.

"J’ai engagé mon département dans une collaboration avec le B.C.N. des États-Unis et Interpol afin de voir avec quelle rapidité ces outils pourront être mis à la disposition de mes auxiliaires présents sur le terrain. Nous qui œuvrons à l’application de la loi nous devons d’explorer toutes les pistes et de saisir chaque occasion nous permettant de nous acquitter au mieux de notre mission."

Depuis janvier 2007, les auxiliaires du shérif du comté d’Orange travaillant en milieu pénitentiaire ont été officiellement habilités par le service de l’immigration et des douanes à interroger les ressortissants étrangers placés en détention. L’accès aux bases de données d’Interpol constituerait, pour les services de répression locaux, une aide supplémentaire pour l’identification des individus recherchés au niveau international arrêtés en Californie.

L’une des premières priorités d’Interpol est de faire en sorte que ses pays membres disposent des outils les plus performants dans leur lutte contre la criminalité et le terrorisme internationaux.

Grâce à I-24/7, le système mondial de communication policière sécurisée d’Interpol, les informations liées au terrorisme et à la grande criminalité peuvent être partagées plus efficacement, et les données nominatives, les empreintes digitales et les documents d’identité, vérifiés en quelques secondes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :