jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > La DGSE aurait été informée début 2001 des projets d’Al (...)

La DGSE aurait été informée début 2001 des projets d’Al Qaïda

Reuters

lundi 16 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les services de renseignement français étaient informés des projets de détournement d’avions d’Al Qaïda dès janvier 2001, écrit le journal Le Monde dans son édition datée du 17 avril.

Sur la foi de dizaines de documents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), dont il publie des extraits, le quotidien ajoute que les réseaux d’Oussama ben Laden étaient infiltrés depuis plusieurs années.

Il affirme avoir eu confirmation de l’authenticité de ces documents, au total 328 pages rédigées entre juillet 2000 et octobre 2001, lors d’une entrevue au siège de la DGSE, où un responsable aurait déploré une telle fuite.

Il en ressort que les services français ont rédigé neuf rapports sur les menaces d’Al Qaïda contre les Etats-Unis avant les attaques suicides de New York et de Washington du 11 septembre 2001.

Huit mois auparavant, une note de synthèse du 5 janvier évoque ainsi, sur la base d’informations transmises par des espions ouzbeks, un projet de détournement d’avion par des islamistes radicaux.

"Provisoirement, les djihadistes privilégient la capture d’un avion entre Francfort et les Etats-Unis", écrit le quotidien, précisant qu’à la suite "de désaccords entre terroristes" sur les modalités pratiques, le projet aurait été réorienté vers la Grèce et Chypre.

Néanmoins, la DGSE estime que la volonté d’Al Qaïda de concrétiser cette action contre un appareil américain ne fait aucun doute. "Au mois d’octobre 2000, Oussama ben Laden a assisté à une réunion en Afghanistan au cours de laquelle la décision de principe de mener cette opération a été maintenue", précise le document.

Le Monde souligne que cette note à été transmise à la CIA, notamment à son représentant à Paris, Bill Murray, par le service des relations extérieures de la DGSE.

A Washington, la commission d’enquête du Congrès sur les attentats du 11 septembre a mis l’accent dans son rapport final publié en juillet 2004 sur l’incapacité des services américains d’agréger des données éparses visant certains membres des commandos.

Le Monde insiste sur le fait que la DGSE connaissait très tôt, et avec minutie, le fonctionnement d’Al Qaïda et les déplacements de proches d’Oussama ben Laden.

Pour le quotidien, la formulation de certains documents montre que la DGSE ne se contentait pas d’échanges avec des services secrets amis pour disposer de tels éléments, notamment sur les camps de formation de l’organisation.

"Pour percer les secrets des camps, d’une part elle manipule et ’retourne’ des jeunes candidats au djihad originaires des banlieues des grandes villes d’Europe. D’autre part, elle envoie des hommes du service action auprès de l’Alliance du Nord du commandant Massoud", précise-t-il.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :