dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Prisons de la CIA : trois journalistes devant le Tribunal militaire

Prisons de la CIA : trois journalistes devant le Tribunal militaire

ATS

mardi 17 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les journalistes du "SonntagsBlick" accusés d’avoir publié un fax secret sur les prisons de la CIA ne reconnaissent pas la légitimité du Tribunal militaire qui les juge aujourd’hui à St-Gall. Ils estiment que c’était leur devoir de révéler ce document.

Les deux journalistes Sandro Brotz et Beat Jost de même que leur ancien rédacteur en chef Christoph Grenacher sont plus précisément accusés d’avoir publié non pas le fax lui-même, mais le rapport des Services de renseignement stratégiques (SRS) dévoilé sur ce fax et classé "confidentiel". Ils ont ainsi non seulement violé le secret militaire, mais aussi nuit à l’activité des SRS, selon l’accusation.

Quel que soit le jugement du Tribunal militaire 6, qui peut théoriquement aller jusqu’à cinq ans de prison, les journalistes ont répété mardi qu’ils ne l’accepteraient pas. Car ils rejettent la légitimité démocratique de cette cour et font primer le devoir d’information et la défense des droits de l’homme.

"En tant que journaliste civil, je ne doit pas rendre des comptes à l’armée, mais à l’opinion publique suisse", a déclaré Beat Jost. Pour lui, ceux qui devraient être jugés sont ceux qui savaient "que des avions américains transportant des prisonniers survolaient la Suisse et y faisaient même halte", mais l’ont tu, voire autorisé. La justice militaire "fait la chasse aux boucs émissaires, a dénoncé M. Jost.

Le public a été exclu de l’audience pour l’interrogatoire des deux témoins de l’accusation, qui appartiennent aux services de renseignement. Le procès se poursuit cet après-midi. Le jugement est attendu dans la soirée.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :