mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le congrès mondial Interpol-ONUDC se penchera sur les questions relatives à (...)

Le congrès mondial Interpol-ONUDC se penchera sur les questions relatives à la criminalité financière internationale

Interpol

mardi 17 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la corruption sont parmi les principales questions à l’ordre du jour du Congrès mondial sur la criminalité financière co-organisé par Interpol et par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime.

Ce congrès de trois jours a pour but de présenter et d’évaluer les toutes dernières méthodes, technologies et stratégies qui fonctionnent dans la lutte contre la criminalité financière, ainsi que de trouver de nouvelles solutions et occasions de renforcer la coopération entre les services chargés de l’application de la loi et le secteur privé et en leur sein.

"La criminalité financière , bien qu’elle retienne beaucoup moins l’attention des médias que la criminalité violente, a un effet dévastateur sur les personnes, les entreprises, les gouvernements et la société", a déclaré le Secrétaire Général d’Interpol, M. Ronald K. Noble.

"Elle constitue une grave menace pour la sécurité nationale et internationale , et fournit aux trafiquants de drogues, terroristes, marchands d’armes illicites, fonctionnaires corrompus et autres les moyens nécessaires pour agir et développer leurs activités criminelles".

Ce congrès met en évidence la solidarité internationale croissante qui se met en place pour s’attaquer à la criminalité financière et vise à créer des synergies interservices et intersectorielles.

Le Directeur exécutif de l’ONUDC, M. Antonio Maria Costa, s’est félicité du renforcement de la coopération avec Interpol pour aider les pays à combattre cette forme de criminalité.

"Les économies nationales, partout dans le monde, et certainement celles des pays en développement, subissent un préjudice du fait de leur infiltration par le produit d’activités illicites, notamment par les gains retirés de la corruption et les fonds destinés à financer des activités terroristes. La recherche de l’origine de ces fonds, leur saisie et leur confiscation est une priorité absolue – surtout si l’on veut priver les malfaiteurs concernés des ressources essentielles à leurs opérations et réinvestir ces avoirs dans un développement plus que jamais nécessaire. Le Congrès va renforcer les efforts communs que nous déployons pour que les États soient mieux armés dans cette bataille".

L’arsenal juridique international visant à lutter contre la criminalité transnationale et les législations et réglementations nationales correspondantes se développent. Les conventions des Nations Unies contre la corruption et la criminalité transnationale organisée sont les instruments les plus récents. L’une des priorités de l’ONUDC est d’aider les pays à les mettre en application.

En 2006, Interpol a annoncé la création de son École internationale anticorruption, qui offrira aux pays membres une formation théorique et pratique ainsi qu’une assistance technique, et réalisera des recherches sur les tendances, les meilleures pratiques et les nouvelles méthodes dans le domaine des enquêtes sur la corruption.

Plus de 200 spécialistes des services chargés de l’application de la loi, d’organisations multilatérales, des douanes, de sociétés privées et de l’enseignement supérieur participent à cette réunion dont l’objectif est également de définir des méthodes pour améliorer la communication et la coordination entre les secteurs public et privé dans la lutte contre la criminalité financière.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :