mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Bruxelles programme le tout numérique et la mort de l’analogique pour (...)

Bruxelles programme le tout numérique et la mort de l’analogique pour 2012

AFP

mardi 24 mai 2005, sélectionné par Spyworld

logo

La Commission européenne a fixé à 2012 la date butoir à laquelle les 25 Etats membres devront avoir complètement enterré la radiodiffusion et la télévision analogiques et être passés au tout numérique, a indiqué mardi un porte-parole de Bruxelles.Selon Martin Selmayr, porte-parole de la commissaire à la Société de l’information et aux Médias Viviane Reding, "le passage total au numérique sera une première au monde et l’UE sera alors à la tête du progrès".L’exécutif européen, qui invite les Etats membres à accélérer le passage au tout numérique, prévoit d’ores et déjà que d’ici 2010 la radiodiffusion et la télévision seront en majorité numériques dans l’UE.La Commission rappelle dans un communiqué que la radiodiffusion et télévision numériques offrent "une meilleure qualité d’image, un meilleur son, une meilleure réception portable et mobile, davantage de chaînes de télévision et de stations de radio, et des services d’information perfectionnés".En outre, précise-t-elle, étant donné que la radiodiffusion et télévision numériques utilisent plus efficacement le spectre des radiofréquences -la télévision numérique ne nécessite qu’un tiers ou la moitié du spectre dont a besoin la télévision analogique- "elles permettront de libérer des ressources du spectre pour d’autres utilisations, telles que de nouveaux services de radiodiffusion et de téléphonie mobile".Selon la Commission, l’Italie devrait être la première nation européenne à passer au tout numérique, la péninsule s’étant fixé "l’objectif ambitieux" d’avoir tout achevé en 2006.La Suède et la Finlande ne devraient pas attendre beaucoup plus longtemps pour substituer totalement le numérique à l’analogique, avec une échéance fixée au plus tard début 2008.L’Autriche, l’Allemagne, l’Espagne ont quant à eux choisi une échéance pour 2010, six autres (la Belgique, la Grèce, la Slovénie, la république slovaque, le Royaume-Uni et la Hongrie) ayant opté pour "2012 au plus tard".Aujourd’hui, le Royaume-Uni est pourtant le marché européen le plus avancé en terme de télévision numérique. Selon Bruxelles, 16% des ménages britanniques reçoivent la télévision numérique terrestre et 74% d’entre eux ont la possibilité de la recevoir.Les 13 autres Etats membres, dont la France, n’ont pas encore notifié leurs intentions à la Commission.Bruxelles estime que la plupart des téléspectateurs de l’UE achèteront au moins un récepteur numérique d’ici 2010. Ces récepteurs sont soit des décodeurs distincts, soit font partie intégrante des téléviseurs modernes.La Commission évalue à quelque 20 millions d’unités par an le seul marché communautaire des récepteurs numériques de télévision.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :