mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Plainte d’Alliot-Marie après la divulgation de documents de la (...)

Plainte d’Alliot-Marie après la divulgation de documents de la DGSE

AFP

jeudi 19 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie a décidé de saisir le Garde des sceaux d’une plainte contre X, après la divulgation par Le Monde de documents classifiés avertissant d’un détournement d’avion américain huit mois avant le 11 septembre 2001, a annoncé jeudi le ministère. "Le ministre a décidé de saisir le Garde des sceaux d’une plainte contre X pour les faits de soustraction, détournement et divulgation du secret de la défense", a indiqué le porte-parole du ministère Jean-François Bureau lors de son point de presse hebdomadaire.

Cette plainte concerne "notamment six notes classifiées de la DGSE", la Direction générale de la sécurité extérieure, a-t-il précisé.

Selon l’article et les documents publiés par Le Monde daté de mardi, les services de renseignements extérieurs français avaient alerté en janvier 2001, soit huit mois avant les attentats du 11 septembre, leurs homologues américains d’un projet de détournement d’avion américain par Al-Qaïda.

La ministre "ne se place pas sous l’angle d’un délit de presse", a spécifié M. Bureau, affirmant que sa "préoccupation principale" était de veiller à "la protection des documents de la défense nationale dès lors qu’ils obéissent à un régime particulier" et "d’obtenir, le cas échéant, des sanctions à l’encontre des personnes à l’origine" de leur divulgation.

"Elle laisse aux magistrats et à la chancellerie le soin de qualifier les faits pénalement et d’apprécier si, au-delà de ceux qui ont commis ce qui apparaît être des délits, il peut y avoir d’autres personnes concernés", a-t-il détaillé.

Le Monde précisait être en possession de 328 pages de documents de la DGSE frappés de la mention "confidentiel défense", des "notes, rapports, synthèses, cartes, graphiques, organigrammes, photos satellite".

Cet ensemble était "exclusivement consacré à Al-Qaïda, ses chefs, sous-chefs, planques et camps d’entraînement" mais aussi "à ses soutiens financiers". Il représente, toujours selon le journal, "rien de moins que l’essentiel des rapports de la DGSE rédigés entre juillet 2000 et octobre 2001.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :