lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > L’ancien directeur de la CIA invité au Congrès

L’ancien directeur de la CIA invité au Congrès

Reuters

samedi 28 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

George Tenet, ancien directeur de la CIA, a été convié vendredi à témoigner devant une commission d’enquête parlementaire sur les événements ayant précédé l’invasion militaire de l’Irak et notamment la question des prétendues armes de destruction massive de Saddam Hussein.

"L’objet de cette audition est d’entendre vos opinions sur l’une des affirmations utilisées pour justifier la guerre en Irak - que l’Irak avait cherché à importer de l’uranium du Niger - et les questions qui y sont liées", écrit Henry Waxman, élu démocrate à la Chambre des représentants et président de la commission de réforme du gouvernement.

La piste nigérienne a constitué l’un des principaux prétextes mis en avant par l’administration Bush pour justifier l’intervention militaire de mars 2003 contre le régime de Saddam Hussein.

Peu de temps après l’invasion, la CIA a conclu que les informations sur l’uranium nigérien s’appuyaient sur des documents fabriqués de toute pièce et qu’elles n’avaient aucune crédibilité.

George Tenet, qui a démissionné de la direction de l’Agence centrale du renseignement en juillet 2004, livrera la semaine prochaine sa propre version des faits dans un livre intitulé "At the Center of the Storm" (Au coeur de la tempête).

Il y écrirait notamment que le président George Bush a précipité les Etats-Unis en guerre "sans qu’à connaissance aucun débat sérieux sur l’imminence de la menace irakienne n’ait eu lieu au sein de l’administration".

Dans une série d’interviews accordées avant la publication de son livre, Tenet reproche également à des responsables de l’administration d’avoir entaché sa réputation en déformant ses propos.

Il fait notamment allusion à l’expression "slam dunk", empruntée au vocabulaire du basket et s’appliquant à un panier facile, qu’il aurait employée pour dire à quel point il serait aisé de trouver des armes de destruction massive (ADM) en Irak.

Cette expression, affirme-t-il dans un entretien accordé à l’émission 60 Minutes de CBS, aurait été extraite de son contexte et il ne l’aurait pas utilisé pour parler des ADM.

Aucun stock d’armes de destruction massive n’a été découvert en Irak après la chute du régime de Saddam Hussein.

George Tenet, ancien directeur de la CIA, a été convié vendredi à témoigner devant une commission d’enquête parlementaire sur les événements ayant précédé l’invasion militaire de l’Irak et notamment la question des prétendues armes de destruction massive de Saddam Hussein. - Photo d’archives/REUTERS/Jonathan Ernst


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • Répétons sans fin cette question :sans l’existence d’armes de destruction massive ,aurait-on laissé l’Irak pourrir sous un régime dictatorial sanglant et que deviennent les grands principe s de démocratie et la déclaration UNIVERSELLE des Droits de l’Homme ?La nature de ce régime dictatorial n’est-elle pas une raison suffisante pour justifier l’intervention ? Oui ou non ? A moins de décréter que certaines nations n’ont pas vocation à bénéficier de la démocratie ,et la serait le scandale.Et c’est d’ailleurs LE scandale.