samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un Britanno-Colombien sur la sellette

Un Britanno-Colombien sur la sellette

Radio-Canada.ca

samedi 28 avril 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Brian Anderson, un sexagénaire britanno-colombien, est accusé d’avoir financé des activités terroristes et d’avoir extorqué des millions de dollars à des investisseurs canadiens et étrangers.

Selon la Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique, cet homme de White Rock aurait escroqué 352 investisseurs, dont 57 résidents de la province. Il leur aurait soutiré près de 15 millions de dollars par l’entremise de programmes frauduleux.

Brian Anderson a été arrêté en mars dernier en Espagne. Il a été interpellé dans un hôtel de la capitale, au cours d’une opération conjointe du FBI et des forces espagnoles. Madrid soutient qu’il a financé un camp d’entraînement terroriste en Afghanistan.

La Commission des valeurs mobilières de Colombie-Britannique n’a pas confirmé l’implication de M. Anderson dans de telles activités, mais elle a déterminé qu’il a fait de fausses déclarations, qu’il a vendu des titres illégalement et qu’il a perpétré une fraude.

La Commission décidera des sanctions prises à son égard, une fois son enquête terminée.

Brian Anderson devrait être extradé vers les États-Unis. Il est recherché par les autorités américaines pour une fraude de 23 millions de dollars et pour ses présumées activités de financement du terrorisme.

Le sexagénaire est soupçonné d’avoir des liens avec Abdul Tawala Ibn Ali Alishtari, un homme d’affaires de New York. Ce dernier, accusé le mois dernier d’activités terroristes et de blanchiment d’argent, a réfuté ces accusations.

Le FBI soutient qu’Anderson et sa fille, Bonnie Dick, auraient fait l’objet d’accusations d’escroquerie de plusieurs millions de dollars auprès d’investisseurs entre 2001 et 2003, à l’aide de programmes frauduleux baptisés Frontier Assets et Programme Alpha.

Les deux faussaires auraient garanti à leurs clients des retours élevés sur leurs placements, de l’ordre de 5 à 20 % mensuellement.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :