dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un accord entre les présidents pakistanais et afghan sur la lutte contre le (...)

Un accord entre les présidents pakistanais et afghan sur la lutte contre le terrorisme

Xinhua

mardi 1er mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le président pakistanais Pervez Musharraf et son homologue afghan Hamid Karzaï, tous les deux en visite en Turquie, ont annoncé lundi à Ankara qu’ils avaient conclu un accord sur la lutte contre le terrorisme.

MM. Musharraf et Karzaï, qui échangeaient fréquemment des reproches pour n’avoir pas déployé suffisamment d’efforts pour enrayer une renaissance des talibans, ont fait cette annonce dans la "Déclaration d’Ankara" publiée après une réunion au palais présidentiel turc, qui a également vu la participation du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

"Les deux présidents ont accepté de refuser tout sanctuaire, entraînant et finançant les terroristes et les éléments impliqués dans les activités subversives et anti-Etat dans leur pays respectif et d’initier une action immédiate sur les échanges de renseignements spécifiques à cet égard", ont indiqué les dirigeants dans la déclaration.

Le document souligne que le Pakistan et l’Afghanistan sont tombés d’accord pour renforcer leurs relations bilatérales sur le principe de bon voisinage, respecter l’intégrité territoriale et s’abstenir d’ingérer dans les affaires intérieures respectives.

Après la réunion, le président turc Ahmet Necdet Sezer a indiqué que la "Déclaration d’Ankara" constituait une étape importante pour renforcer la coopération tangible entre les trois pays.

Les présidents du Pakistan et d’Afghanistan séjournent à Ankara les 29 et 30 avril sur l’invitation de leur homologue turc, dans le but de réduire les tensions entre les deux pays au sujet de la guerre contre le terrorisme.

Des responsables afghans accusent Islamabad de ne pas parvenir à empêcher les activistes dirigés par les talibans d’attaquer l’Afghanistan depuis leurs bases dans les régions tribales du Pakistan, le long de leur frontière commune.

Le Pakistan dément ces accusations et affirme avoir déployé 80 000 soldats dans les régions tribales à la frontière pour chasser les activistes armés étrangers et réduire les mouvements transfrontaliers des combattants.

Les tensions entre l’Afghanistan et le Pakistan sont montées d’un cran la semaine dernière après que les troupes des deux pays eurent échangé des tirs alors que des soldats pakistanais construisaient une barrière de sécurité à la frontière.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :