mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Harper réitère sa confiance en son ministre de la Défense

Harper réitère sa confiance en son ministre de la Défense

Isabelle Rodrigue, Presse Canadienne

mercredi 2 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les partis d’opposition ont beau réclamer à grands cris la tête du ministre de la Défense Gordon O’Connor, le premier ministre Stephen Harper a réitéré, aujourd’hui, sa confiance envers celui qui est attaqué de toutes parts sur les allégations de torture de prisonniers afghans.

D’abord réduit au silence aux Communes puis carrément invisible depuis les derniers jours, le ministre O’Connor était de retour à son siège, mardi. Il a même répondu à quelques questions de l’opposition.

Mais c’est vers le premier ministre Harper que le chef de l’Opposition officielle, Stéphane Dion, a dirigé sa question, à savoir s’il avait toujours confiance en son ministre.

Ce n’est qu’à la deuxième tentative de son adversaire libéral que M. Harper a finalement déclaré que son ministre avait sa confiance.

L’opposition critique le gouvernement qui a offert plusieurs versions dans toute cette affaire du transfert des prisonniers afghans.

Si les trois partis exigent la démission du ministre O’Connor, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jack Layton, est allé un peu plus loin. M. Harper devrait aussi remplacer le ministre des Affaires étrangères, Peter MacKay, et le ministre de la Sécurité publique, Stockwell Day, a lâché le chef néo-démocrate.

Dans la tourmente depuis maintenant plus d’une semaine, le gouvernement conservateur a continué de soutenir aux Communes qu’il n’y avait aucune preuve concrète de torture, allant jusqu’à accuser l’opposition de prêter foi à des allégations créées par les talibans.

Le ministre de la Défense, Gordon O’Connor, est attaqué de toutes parts sur les allégations de torture de prisonniers afghans. - © Photo d’archives PC/Darren Calabrese


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :