mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un logiciel pour assembler les miettes d’un passé douloureux

Un logiciel pour assembler les miettes d’un passé douloureux

Cécile Dumas, Sciences et Avenir.com

vendredi 11 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Des chercheurs allemands ont conçus un logiciel pour reconstituer les millions de pages de documents réduits en lambeaux par la Stasi en 1989.

L’Allemagne réunifiée a décidé d’investir plusieurs millions d’euros pour reconstituer les archives que les agents de la Stasi ont tenté de détruire dans l’urgence après la chute du Mur de Berlin, en 1989. Des chercheurs allemands ont mis au point un logiciel qui doit assembler des dizaines de millions de pages après les avoir scannées. Le parlement allemand a décidé une subvention de 6,3 millions d’euros à l’équipe de Bertram Nickolay et Jan Schneider, de l’Institut Fraunhofer, pour mener à bien ce projet.

A la fin des années 80, les services de la Stasi, le ‘’ministère de la Sécurité d‘Etat’’ de l’ancienne RDA, employaient 90.000 personnes et faisaient travailler des dizaines de milliers d’informateurs ‘’officieux’’. La surveillance de la population avait atteint un niveau record. Au moment de la chute du Mur, les employés ont fait tourner les broyeuses à papier à plein régime. Quand cela ne suffisait pas, les documents compromettants étaient déchirés à la main. Ces déchets étaient ensuite brûlés. Cependant les bureaux de la Stasi ont été pris d’assaut pour stopper la destruction des archives et 16.250 sacs remplis de papiers déchiquetés ou déchirés ont été récupérés.

L’agence chargée de l’ouverture des archives de la Stasi, la BStU, a entamé la reconstitution manuelle de ces archives. A ce jour 320 sacs ont été traités. Devant l’ampleur de la tâche, les autorités allemandes ont fait appel aux chercheurs pour automatiser le processus.

L’équipe du Fraunhofer a mis au point un logiciel qui analyse les documents scannés en fonction de leur forme, de la texture, de la couleur, de la présence de tampons officiels, etc.. afin de mettre les pièces bout à bout. Les chercheurs vont d’abord s’attaquer aux papiers déchirés. Pendant la phase pilote de deux ans, ils espèrent assembler le contenu de 400 sacs et affiner leur logiciel avant de passer aux fines lanières laissées par les broyeuses.

Ces archives concernent les activités d’espionnage menées pendant les dernières années du régime communiste est-allemand. Selon le magazine Der Spiegel, le traitement informatique de tous les sacs coûterait jusqu’à 30 millions d’euros et prendrait au moins 5 ans. Un effort jugé nécessaire pour en finir avec ce lourd passé d’espionnage.

Ce sont près de 45 millions de pages qui sont stockées, en miettes, dans les sacs de la Stasi. Jan Schneider, de l’Institut Fraunhofer, présente le logiciel qui doit les reconstituer. - (AP Photo/Herbert Knosowski)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :