dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le ministère de la Défense se montre agressif

Le ministère de la Défense se montre agressif

Murray Brewster, Presse Canadienne

samedi 12 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministère de la Défense nationale a lancé une campagne énergique pour recruter de 3000 à 5000 nouveaux employés civils afin de combler une vague attendue de départs à la retraite cette année.

La campagne laisse cependant un goût amer dans d’autres ministères fédéraux qui sentent que leurs employés sont ciblés par la Défense.

D’ici au début de la prochaine année fiscale, en avril 2008, le ministère pourrait voir 13 pour cent de ses 23 000 employés civils partir à la retraite, certains dans des domaines clés comme la réparation de bateau.

Ces chiffres ne sont que la pointe d’un changement générationnel qui touche toute la fonction publique avec le départ à la retraite des baby boomers.

Pour attirer de nouveaux employés, la Défense nationale a publié une brochure qui semble avoir involontairement froissé d’autres secteurs de la fonction publique.

Quelques lignes du dépliant ont laissé croire à des hauts fonctionnaires que la Défense s’apprêtait à faire du recrutement au sein de la fonction publique.

Un porte-parole civil du ministère, Robert Newman, a toutefois nié ces allégations. « Il y a de la concurrence sur le marché du travail, c’est un fait, a-t-il précisé. Notre marché cible est à l’extérieur de la fonction publique en soi. »

L’automne dernier, le Bureau du Conseil privé — le centre nerveux de la fonction publique fédérale — a demandé une copie de la brochure qui met en lumière la diversité des carrières possibles à la Défense. Le brouillon de la publicité a été envoyé accompagné d’une lettre du sous-ministre aux ressources humaines qui stipulait que la brochure « ciblait les fonctionnaires civils ».

Le Nouveau Parti démocratique a obtenu une copie de ce document en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

La méprise aurait été corrigée par la suite à l’interne et la brochure est apparue dans les centres Service Canada. Elle rejoindra un public encore plus grand dans les prochaines semaines alors qu’elle sera distribuée dans des salons de l’emploi à travers le pays.

« Nous voulons être proactifs et combler ces postes individuels en attirant de nouveaux fonctionnaires potentiels », a indiqué M. Newman.

La porte-parole néo-démocrate en matière de défense, Dawn Black, s’est dite inquiète de la campagne énergique du ministère. Il a dit craindre que les ministères commencent à s’entredéchirer pour attirer de nouveaux employés. « Ca me fait me demander pourquoi nous avons une Commission de la fonction publique », a-t-elle déclaré, en faisant référence à l’agence central qui coordonne le recrutement fédéral.

M. Newman a nié que son ministère voulait passer outre la commission et à assurer que celle-ci resterait responsable de toutes les embauches.

Il y a quelques semaines, la vérificatrice-générale, Sheila Fraser, avait critiqué le ministère des Affaires étrangères parce qu’il n’était pas prêt à faire face à l’exode anticipé.

Quelque 3000 employés civils de la Défense sont admissibles à la retraite cette année, ce qui entraînera potentiellement la plus importante vague de départ à toucher le ministère depuis des décennies. Environ 2000 autres postes devraient s’ouvrir durant l’année. Ceux-ci sont toutefois liés à de nouveaux programmes qui ne sont pas encore confirmé.

La plus grande inquiétude du ministère de la Défense est une pénurie d’ouvrier, comme des soudeurs et d’autres spécialistes, pour ses chantiers maritimes d’Esquimalt, en Colombie-Britannique, et de Halifax.

« Quand la plupart des gens pensent à la Défense, ils pensent aux militaires armés portant un uniforme, a expliqué M. Newman. Nous parlons ici de personnel de soutien civil, sans uniforme, qui travaille en coulisse. »


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :