vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > A Moscou, Mme Rice réfute l’idée d’une "nouvelle guerre (...)

A Moscou, Mme Rice réfute l’idée d’une "nouvelle guerre froide"

Le Monde, avec AP et AFP

lundi 14 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Condoleezza Rice a nié, lundi 14 mai, toute "nouvelle Guerre froide" entre Moscou et Washington, au début d’une visite en Russie visant à apaiser des relations russo-américaines mises à mal par le projet de bouclier antimissile en Europe. La secrétaire d’Etat américaine a ajouté qu’une "diplomatie intensive" devait s’instaurer entre les deux pays.

"Certains lancent des mots comme ’nouvelle Guerre froide’. En tant que personne qui a vécu cette période, en tant que spécialiste, je pense que le parallèle n’a tout simplement pas lieu d’être", a déclaré dès son arrivée dans la capitale russe la chef de la diplomatie américaine, spécialiste de l’Union soviétique à l’époque où elle enseignait à l’université de Stanford (Californie). "Il y a des choses qui vont très bien. Certaines choses vont moins bien qu’escompté et d’autres choses sont vraiment problématiques", a dit Mme Rice.

"CE N’EST PAS UNE PÉRIODE FACILE"

"Ce n’est pas une relation entre les Etats-Unis et l’URSS. C’est bien une relation russo-américaine", a martelé la secrétaire d’Etat, appelant le Kremlin à ne pas recourir à une rhétorique "qui suggère [une] relation [...] empreinte d’hostilité". Le président russe Vladimir Poutine a violemment critiqué ces derniers mois l’administration américaine, l’accusant de "déstabiliser" le monde avec sa vision "unipolaire" et de vouloir relancer la course aux armements avec son projet de bouclier antimissile.

"Ce n’est pas une période facile pour nos relations", a concédé Mme Rice, tout en estimant qu’elles n’étaient pas empreintes de "choses catastrophiques". "Nous avons dit très clairement que nous avions des craintes sur les développements internes en Russie et nous allons en parler", a-t-elle indiqué en référence au recul des libertés en Russie, tout en estimant que ce pays vivait une "transformation spectaculaire". La secrétaire d’Etat avait dénoncé la semaine dernière devant le Sénat américain la "concentration des pouvoirs au Kremlin".

Mme Rice doit dîner dans la soirée avec le vice-premier ministre russe Sergueï Ivanov. Elle sera reçue mardi par le président Vladimir Poutine.

Condoleezza Rice doit rencontrer, mardi 16 mai, Vladimir Poutine. - AP/ITAR-TASS


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :