vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le terrorisme islamiste, danger numéro 1 pour la sécurité en (...)

Le terrorisme islamiste, danger numéro 1 pour la sécurité en Allemagne

AFP

mardi 15 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre de l’Intérieur allemand Wolfgang Schäuble a estimé que le terrorisme islamiste représentait le premier danger pour la sécurité intérieure en Allemagne, lors de la présentation du rapport 2006 des services de renseignement allemands, mardi à Berlin.

"Le plus grand danger pour la stabilité et la sécurité en Allemagne vient du terrorisme islamiste. Les attentats manqués dans deux trains régionaux où des bombes devaient exploser dans des valises en juillet dernier ainsi que les deux messages vidéo publiés en mars et avril de cette année sur l’internet montre clairement que l’Allemagne aussi doit s’attendre à des activités terroristes d’une nouvelle sorte", a affirmé le ministre conservateur lors d’une conférence de presse.

Des vidéos montrant deux otages allemands détenus en Irak par des islamistes avaient profondément choqué l’Allemagne.

Le gouvernment a réagi à ces menaces en votant en décembre un programme favorisant un renforcement de la sécurité intérieure, qui permet le développement nécessaire des instruments de lutte contre le terrorisme islamiste, a-t-il souligné dans un communiqué.

L’un de ces outils est une loi sur un fichier national qui doit faciliter l’échange de données sur des personnes soupçonnées de terrorisme entre la police et les différents services de renseignement.

Controversé depuis des années en Allemagne, ce projet était revenu au coeur du débat politique depuis un double attentat manqué dans des trains allemands fin juillet, qui aurait pu faire de nombreux morts.

Un autre instrument, mis en oeuvre depuis janvier, est le Centre internet commun (GIZ), qui réunit une cinquantaine de collaborateurs de la police criminelle (BKA) et des services de renseignements intérieurs, chargés de traquer les terroristes sur la Toile.

"Il est urgent que nous ayons la possibilité, dans le domaine du renseignement, d’obtenir le droit des +perquisitions en ligne+", a souligné M. Schäuble, après que la Cour fédérale de justice allemande s’est prononcée en février contre la surveillance par internet d’ordinateurs privés.

Une autre inquiétude à court terme des autorités sont "les possibles violences d’extrémistes de gauche" lors du sommet du G8 à Heiligendamm (nord de l’Allemagne) du 6 au 8 juin. Environ 6.000 personnes appartiennent à une mouvance radicale de gauche disposée à la violence, selon le rapport.

Le rapport relève par ailleurs une poursuite du rapprochement entre le parti d’extrême droite NPD et la scène néonazie informelle. Les actes criminels motivés par les convictions politiques de cette mouvance ont augmenté de 15% en 2006, selon cette source.

"J’observe cette hausse et en particulier l’attirance croissante de cette scène pour les jeunes avec inquiétude," a admis M. Schäuble, appelant à "entreprendre tous les efforts pour ramener au moins les jeunes gens à notre démocratie."


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :