mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > La France ferme son bureau de la DGA à Ankara

La France ferme son bureau de la DGA à Ankara

Armenews.com

lundi 21 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La France a décidé de fermer son bureau de vente d’armes, la Délégation Générale pour l’Armement (DGA), à Ankara suite au refroidissement des relations militaires franco-turque selon la presse locale.

L’experte des sujets militaires Lale Sariibrahimoglu a cité dans le journal Zaman le colonel français Jean Claude Geavy, délégué de la DGA en Turquie, qui aurait affirmé que son bureau sera fermé à la fin du mois de juillet.

Selon Jean Claude Geavy la décision découle de la réduction du commerce militaire entre les deux pays après le boycott promu par la Turquie à la suite du vote de l’Assemblée Nationale d’une loi qui punit la négation du génocide arménien.

Malgré le fait que ce boycott se rapportait exclusivement aux relations militaires conjointes, le commerce des armes entre la France et la Turquie s’est aussi ralenti et les entreprises françaises qui ont participé aux appels d’offres des projets d’armements turcs ont toutes été repoussées.

Le colonel français a laissé la porte ouverte à une réouverture possible dans l’avenir si les relations bilatérales se normalisaient.

Une note du Parlement français présenté en septembre 2006 a fixé le montant des importations turques d’armement français à 1,5 milliards d’euros entre 1995-2005.

La journaliste turque précise que la décision de fermer le bureau de DGA à Ankara a été connue à peine quatre jours après les élections présidentielles françaises qui ont vu l’élection de Nicolas Sarkozy « un adversaire fervent de la candidature à l’Union Européenne de la Turquie ».

Cependant, les relations commerciales entre les deux pays sont prospères et le volume d’affaire en 2006 a atteint 9,4 milliards d’euros soit à peu près 15 pour cent de plus qu’en 2005.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :