dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Congo-Kinshasa : Beni, assassinat du chef de poste principal de (...)

Congo-Kinshasa : Beni, assassinat du chef de poste principal de l’ANR

Allafrica.com

lundi 21 mai 2007, sélectionné par Spyworld

Le responsable de l’Agence nationale de renseignements (ANR/Beni), M. Raymond Kibwamana, a été abattu à son domicile par des hommes armés, dans la nuit du vendredi 18 mai dernier, rapporte radiookapi.net.

Aussitôt informés, les membres du comité de sécurité de cette ville du Nord-Kivu se sont réunis samedi matin. Objectif : chercher des voies et moyens en vue de mettre la main sur les auteurs de ce crime, précise le média onusien.

Le meurtre a eu lieu au quartier Kasabiniole, dans la commune de Ruwenzori. Ce quartier est situé à une centaine de mètres du camp militaire « 40 logements », l’un des plus sécurisés de Beni. Le chef de poste principal de l’ANR a été assassiné au moment où il revenait du service à bord de sa voiture.

Selon un membre de sa famille, deux bandits l’attendaient devant sa maison. Ils ont tiré deux coups de feu, suivis d’une rafale. Le maire de Beni, Jules Mungwana, indique que les mobiles de cet assassinat restent inconnus.

Avant de préciser que les tueurs n’ont rien emporté. Ce meurtre intervient alors que la ville de Beni commençait à retrouver une certaine accalmie après la série d’assassinats de janvier et février derniers.

Une fois de plus, cet assassinat crapuleux confirme la thèse de l’insécurité dans laquelle est plongée la province du Nord-Kivu. La semaine dernière, la Mission des Nations unies au Congo (Monuc), adécidé d’envoyer dans cette partie de la République, quelque 800 Casques bleus sénégalais et uruguayens pour renforcer les Indiens déjà sur place.

La décision de la Monuc est consécutive à la visite de travail que William Swing, représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC venait d’effectuer au Nord-Kivu. C’est à cette occasion qu’il a eu des informations confirmées sur l’insécurité qui règne dans cette province. Mais l’assassinat du responsable de l’ANR, ressemble fort bien, en attendant le résultat de l’enquête, à un règlement des comptes, dans la mesure où les assassins n’ont rien emporté après leur forfait.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :