vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > La branche Défense Sécurité de Safran vise 10% de marge en 2010

La branche Défense Sécurité de Safran vise 10% de marge en 2010

Reuters

lundi 21 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La branche Défense Sécurité du groupe Safran, qui a accusé une perte de 101 millions d’euros en 2006, table sur une croissance de son activité "d’au moins 5% par an" dans les prochaines années et vise une rentabilité "à deux chiffres" d’ici 2010.

Jean-Paul Herteman, président de la branche, a profité lundi de la présentation de la nouvelle organisation de cette dernière pour assurer que la question des irrégularités comptables, c’était "fini".

Début décembre, le groupe né de la fusion de Snecma et Sagem avait fait état d’irrégularités comptables dans sa filiale Sagem Défense Sécurité qui s’étaient traduites par des 134,5 millions d’euros de "corrections" à différents niveaux des comptes et du bilan du groupe.

"Une partie des écritures inexpliquées était due à des erreurs, une partie était délibérée. Mais l’histoire des comptes, c’est fini", a dit Jean-Paul Herteman, qui a remplacé Jacques Paccard, révoqué par Safran, le 23 novembre.

La branche Défense Sécurité de Safran reposera sur deux pôles : Sagem Défense Sécurité, qui sera dirigé par Jean-Paul Herteman lui-même et qui représente 900 millions d’euros de chiffre d’affaires et Sagem Sécurité, dirigé par Jean-Paul Jainsky et réalisant 620 millions d’euros de facturations.

Le premier pôle est ensuite divisé en deux divisions : Sagem Avionique (480 millions d’euros de chiffre d’affaires et un effectif de 3.500 personnes) et Sagem Optronique et Défense (420 millions d’euros de chiffre d’affaires et un effectif de 2.500 personnes).

"Cette réorganisation est l’un de nos deux axes principaux qui doit nous faire retrouver une rentabilité à deux chiffres en 2010", a déclaré Jean-Paul Herteman, précisant par la suite que le deuxième axe avait trait à la réorganisation industrielle par le biais notamment d’un plus grand recours à la sous-traitance.

Dans le seul pôle Sécurité, le groupe table sur un rythme de croissance de 10% dans les prochaines années.

"La croissance de l’ensemble de la branche sera un peu moins forte que celle de la sécurité (...) mais on vise au moins 5% en moyenne par an", a ajouté Jean-Paul Herteman.

Il a également déclaré que le redressement Sagem Orga, société spécialisée dans les cartes à puce, se poursuivait, tout en excluant pour l’instant toute cession de l’entreprise.

"Les volumes reviennent mais les prix de vente sont toujours difficiles. Orga est quasiment à l’équilibre et la croissance devrait être de 15% en 2007", a poursuivi Jean-Paul Herteman, soulignant que la branche dans son ensemble avait besoin d’une activité cartes à puce pour pouvoir "offrir des solutions globales de sécurité".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :