vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Ben Laden a ordonné la planification d’attentats hors (...)

Ben Laden a ordonné la planification d’attentats hors d’Irak

Deb Riechmann, AP

mercredi 23 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Oussama ben Laden a ordonné en 2005 à Abou Moussab al-Zarqaoui, son lieutenant en Irak tué dans un raid aérien américain l’an dernier, de planifier des attentats potentiels à l’étranger, notamment aux Etats-Unis, selon des informations du renseignement américain « déclassifiées » par la Maison Blanche.

Tentant de défendre sa stratégie irakienne, George W. Bush devait évoquer mercredi lors d’un discours à l’Académie américaine des gardes-côtes ces informations qui développent une note confidentielle du département de la Sécurité intérieure publiée en mars 2005. Cette note avait été jugée à l’époque crédible mais imprécise, et n’avait pas conduit l’administration Bush à relever le niveau d’alerte national au terrorisme.

Selon Frances Fragos Townsend, conseillère à la Sécurité intérieure de la Maison Blanche, les renseignements déclassifiés mardi montrent qu’en janvier 2005 Ben Laden a confié à Zarqaoui la mission de former une cellule terroriste pour frapper des cibles hors d’Irak.

« Nous savons d’après les services de renseignement » que l’ancien chef d’Al-Qaïda en Irak, tué dans un raid aérien américain en juin 2006, « a accepté cette mission et affirmé qu’il avait déjà quelques bonnes propositions », a déclaré Mme Townsend.

Par ailleurs, a-t-elle ajouté, au printemps 2005, Oussama ben Laden a chargé Hamza Rabia, un agent d’Al-Qaïda, d’informer Zarqaoui des projets d’attentats du réseau terroriste hors d’Irak, notamment aux Etats-Unis. Mme Townsend n’a pas précisé quels lieux sur le territoire américain étaient visés par ces projets.

A la même époque, Abou Fajah al-Libi, un haut responsable d’Al-Qaïda, a indiqué que Ben Laden avait envoyé Rabia en Irak pour aider Zarqaoui à planifier les opérations à l’étranger, selon la conseillère de la Maison Blanche. Mais on ne s’est pas si Rabia s’est effectivement rendu en Irak.

Les informations ont été déclassifiées car les services de renseignement américains les ont exploitées totalement et la plupart des personnes concernées sont aujourd’hui mortes ou en détention, précise Mme Townsend.

Dans son allocution mercredi, le président Bush, qui bataille avec le Congrès à majorité démocrate sur le financement des troupes en Irak, devrait évoquer ces renseignements pour affirmer que le terrorisme reste une menace pour les Etats-Unis, ajoute-t-elle.

La Maison Blanche a déjà par le passé déclassifié et rendu public des informations sensibles pour défendre sa politique. Les démocrates et d’autres accusent M. Bush de déclassifier de manière sélective des renseignements pour tenter de justifier la guerre de l’Irak.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :