dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > 18 personnes arrêtées dans une affaire d’espionnage informatique

18 personnes arrêtées dans une affaire d’espionnage informatique

AP, traduction par Canoë

lundi 30 mai 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Dix-huit personnes ont été arrêtées dans une des plus importantes affaires d’espionnage industriel de l’histoire de l’Israël. Selon ce que les autorités ont révélé dimanche, les intimés, des cadres de compagnies et des détectives privés, se seraient servi de programmes informatiques sophistiqués pour infiltrer les ordinateurs de la concurrence.

L’enquête a permis de découvrir le stratagème dont a profité à un importateur automobile, deux fournisseurs de services cellulaires et la principale compagnie de télévision par satellite du pays. Les autorités n’ont pas fini de passer au peigne fin tous les documents saisis mais les victimes auraient perdu des soumissions et des milliers de clients potentiels en raison de l’espionnage.

Parmi les personnes arrêtées figuraient un couple de Londoniens, responsables du développement des programmes d’espionnage industriel.

Selon la police, ces programmeurs ont conçu un « cheval de Troie » pour le compte de trois des plus grandes firmes de détectives privés du pays. Ces derniers ont ensuite infiltré les ordinateurs des compétiteurs de leurs clients respectifs par le moyen de fichiers attachés à des courriels en apparence inoffensifs.

Ce programme a donné un accès illimité aux détectives - par Internet - aux ordinateurs de leurs victimes, selon les autorités.

La police a mis en accusation une compagnie importatrice de Volvos d’espionner une autre compagnie importatrice de Volkswagens. Deux compagnies de services cellulaires, Cellcom et Pele-phone, sont accusées d’avoir espionné une tierce compagnie. L’autre victime connue est la compagnie de télévision par câble principale du pays, appelée HOT.

Parmi les personnes arrêtées, un cadre supérieur de la station de télévision par satellite YES, des responsables de la sécurité chez Pele-Phone et Cellcom ainsi que plusieurs détectives privés.

Plusieurs des 18 personnes arrêtées ont prétendu n’avoir rien fait d’illégal.

« Le programme utilisé est absolument légal. La question est plutôt de savoir si l’usage que mon client a fait de ce programme est illégal - et la réponse est certainement pas, » affirmait Ofir Katz Neriah, un avocat représentant l’un des suspects.

Le programme en question est l’œuvre de Michael Haephrati, 41 ans, qui a été arrêté la semaine dernière en Angleterre en compagnie de sa femme, Ruth Brier-Haephrati, 28 ans. Les deux personnes sont détenues jusqu’à une audience pour leur extradition qui se tiendra le 3 juin.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :