mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Les ministres du G8 acceptent de soutenir les initiatives d’Interpol (...)

Les ministres du G8 acceptent de soutenir les initiatives d’Interpol en matière de sécurité mondiale

Interpol

vendredi 25 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les ministres de la Justice et de l’Intérieur des pays du G8 se sont aujourd’hui prononcés en faveur d’un ensemble d’outils de police essentiels proposés par le Secrétaire Général d’Interpol, M. Ronald K. Noble, afin de renforcer la sécurité dans le monde.

Le Secrétaire Général Noble a dénoncé le problème international que posent les évasions de terroristes et autres dangereux malfaiteurs lesquelles, si elle ne sont pas signalées rapidement et comme il se doit aux polices du monde entier, peuvent représenter un risque pour les citoyens de tous les pays.

Rien qu’au cours des deux dernières années, Interpol a appris l’évasion de plus de 500 individus d’au moins 72 prisons de 43 pays différents.

’En l’absence de système permettant d’alerter automatiquement la communauté policière internationale, ces dangereux criminels se voient offrir la possibilité inacceptable d’échapper à l’arrestation et de commettre d’autres méfaits’, a déclaré le Secrétaire Général Noble.

’En outre, l’absence de protocole international de partage des informations cruciales que sont notamment les empreintes digitales et les photographies des prisonniers évadés, dont les terroristes, fait peser une grave menace sur la sûreté et la sécurité des citoyens du monde entier’, a-t-il ajouté.

Le Secrétaire Général Noble a également sollicité l’appui du G8 en vue de la création d’une base de données internationale sur les personnes disparues et les cadavres non identifiés. Après le tsunami survenu en Asie en 2004, la nécessité de mettre en place une structure permanente pour faire face à ce type de catastrophes, qu’elles soient naturelles ou provoquées par l’homme, a été soulevée pour la première fois par l’Allemagne lors de la session 2005 de l’Assemblée générale d’Interpol.

Cette base de données centralisée, qui serait hébergée par Interpol, permettrait aux services de police du monde entier d’enregistrer et de consulter des informations relatives à des personnes et des corps non identifiés, aussi bien au quotidien que sur le long terme.

M. Noble a également fait le point de la situation concernant la Base de données internationale sur l’exploitation sexuelle des enfants (BDIESE), actuellement développée par Interpol à la demande du G8.

Approuvée par le G8 en 2005, la création au Secrétariat général à Lyon de la banque d’images BDIESE aidera les enquêteurs du monde entier à identifier, voire à secourir, les victimes d’abus pédosexuels dont les images ont été diffusées sur Internet ou récupérées dans des ordinateurs ayant été saisis.

Des progrès ont été accomplis par Interpol en ce qui concerne cette initiative, et un projet pilote avec trois pays du G8 (le Canada, l’Allemagne et le Royaume-Uni) sera mis en œuvre d’ici fin 2007.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :