mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le deuxième essai du bouclier antimissile américain échoue

Le deuxième essai du bouclier antimissile américain échoue

Le Monde, avec AFP et Reuters

samedi 26 mai 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Un essai américain d’interception d’un missile à longue portée par un autre missile a échoué, vendredi 23 mai, selon l’Agence américaine de défense antimissiles, qui évoque "une défaillance technique". Cet essai, qui se déroulait au-dessus de l’océan Pacifique, était jugé crucial pour le développement du bouclier antimissile que les Etats-Unis veulent étendre à l’Europe de l’Est.

Lancée depuis l’île de Kodiak en Alaska, le missile cible "n’a pas atteint l’altitude suffisante pour être considéré comme une menace, aussi le système de défense antimissile balistique n’a pas été enclenché", a déclaré le directeur de l’Agence, le général Henry Obering. Le missile intercepteur, devait être lancé depuis la base aérienne de Vandenberg, en Californie.

L’Agence américaine de défense antimissiles a précisé qu’elle mènerait "une enquête complète pour déterminer la raison de ce fonctionnement défectueux". "Il y a toujours un risque que ce genre de choses arrive alors que nous utilisons de vieux moteurs de missiles balistiques intercontinentaux dans nos cibles", a expliqué le général Obering, qui a annoncé que l’agence comptait répéter l’essai dès cet été.

"ÉVALUER L’ÉTAT DU PROGRAMME"

Il s’agissait du deuxième test incluant toutes les composantes du système antimissile américain en cours d’élaboration, à savoir un réseau complexe de radars, des centres de commandement et un missile d’interception couplé avec un "engin tueur". Cet essai devait être une répétition de celui, réussi, du 1er septembre.

"Survenant en plein milieu d’un débat au Congrès sur le financement des programmes d’armement, le résultat de cet essai servira à évaluer l’état d’avancement du programme", avait déclaré, avant l’essai, David Wright, un scientifique membre de l’association Union of concerned scientists. "Mais le test en dira peu sur la capacité du système à intercepter de réels missiles", estime-t-il. L’efficacité du programme avait déjà été mise en doute par certains scientifiques, qui estiment qu’il est incapable de distinguer un missile d’un leurre.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :