jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un projet d’attentat déjoué à New York

Un projet d’attentat déjoué à New York

Le Figaro, avec AP et AFP

dimanche 3 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Quatre personnes ont été inculpées pour un complot terroriste présumé visant l’aéroport JFK de New York. Trois sont déjà sous les verrous.

Les autorités américaines viennent d’arrêter quatre personnes, soupçonnées d’avoir préparé un attentat contre l’aéroport JFK de New York. Parmi elles figurent un ancien membre du Parlement du Guyana et un citoyen de Trinité-et-Tobago, tous deux emprisonnés à Trinité, un ancien employé au ravitaillement des appareils de l’aéroport John F Kennedy (JFK), citoyen américain originaire du Guyana et un citoyen du Guyana, toujours en fuite. Les Etats-Unis comptent demander leur extradition.

Les suspects comptaient "installer des explosifs pour faire exploser les principaux réservoirs et pipelines de kérosène" de l’aéroport, explique le département de la Justice. Dans une conversation enregistrée lors de l’enquête, Russell Defreitas, l’ancien employé de l’aéroport, avait prédit : "Si on frappe là, tout le pays sera en deuil. C’est comme tuer deux fois" Kennedy.

"Si le complot avait été mené à son terme, il aurait pu provoquer des dégâts, des morts et des destructions incalculables", a confirmé Roslynn Mauskopf, procureur américain. "Mais grâce aux efforts extraordinaires des autorités, le plan n’a jamais atteint un stade opérationnel et le public n’a jamais couru de risques", a-t-elle ajouté.

Le complot présumé était lié à un "réseau international d’extrémistes musulmans aux Etats-Unis, en Guyana, et à Trinité-et-Tobago", a assuré le ministère de la Justice.

La chaîne de télévision CNN a toutefois souligné qu’il n’existait aucune preuve selon laquelle ce groupe était lié au réseau al-Qaida d’Oussama ben Laden.

Aucun explosif n’avait encore été acheté

La police a été mise sur la piste de ce complot lorsque le groupe a tenté de recruter l’un de ses informateurs, selon la chaine d’information américaine CNN. Les premiers préparatifs du complot remonteraient à l’été dernier, mais le plan n’était pas vraiment opérationnel : aucun explosif n’avait encore été acheté et il n’y avait aucune menace imminente.

Il y a un an, sept hommes avaient été arrêtés dans une affaire que les enquêteurs avaient qualifié de stades préparatoires, visant à faire exploser la ’’Sears Tower’’ à Chicago et à détruire des bureaux du FBI et d’autres bâtiments. Un mois plus tard, les autorités ont déjoué un complot visant à faire exploser une bombe dans des conduites souterraines à New York afin d’inonder une partie de Manhattan. Et il y a un mois, six personnes ont été arrêtées dans un complot présumé visant la base de Fort Dix dans le New Jersey.

Les suspects comptaient "installer des explosifs pour faire exploser les principaux réservoirs et pipelines de kérosène" de l’aéroport JFK à New York. - AP/The Port Authority of New York and New Jersey.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :