jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Software > Microsoft : l’ultimatum expire à minuit, les discussions (...)

Microsoft : l’ultimatum expire à minuit, les discussions continuent...

AFP

mardi 31 mai 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Les discussions se poursuivaient mardi en fin d’après-midi entre la Commission européenne et Microsoft, sans que rien ne filtre sur leur contenu, alors que l’ultimatum fixé au groupe américain pour se conformer aux exigences européennes expirait quelques heures plus tard. "Les contacts continuent (...) Je ne peux absolument pas dire aujourd’hui s’ils vont se conformer ou non" à la décision européenne de mars 2004, mais "nous n’avons pas de raison de croire qu’ils ne vont pas le faire", a déclaré dans l’après-midi Jonathan Todd, porte-parole de la commissaire européenne à la Concurrence, Neelie Kroes.

De toute façon, a-t-il ajouté, "cela va prendre un certain temps pour la Commission d’analyser ce qu’ils ont mis sur la table, car ce sont des questions très techniques". Le porte-parole a évoqué un délai de "plusieurs semaines".

Du côté de Microsoft, le porte-parole du groupe à Bruxelles n’avait pas modifié d’un iota sa position mardi après-midi : "nous continuons à travailler avec la Commission en vue d’un accord de conformité totale à la décision de mars 2004". Après minuit, il ne restera plus au groupe qu’à "attendre et voir".

En mars 2004, la Commission européenne a condamné le numéro un mondial des logiciels pour abus de position dominante et lui a imposé une amende record de 497 millions d’euros, dont s’est déjà acquitté le groupe en décembre.

Mais surtout, Bruxelles a exigé que Microsoft commercialise une version de son système d’exploitation vedette Windows sans le lecteur de logiciels audio et vidéo Media Player et qu’il divulgue des informations permettant l’"interopérabilité" de Windows avec des produits concurrents.

Après plusieurs mois de tergiversations de la part de Microsoft, Neelie Kroes a fini la semaine dernière par fixer une échéance au géant américain.

Avant ce mardi minuit, il doit avoir mis en oeuvre de façon satisfaisante les "mesures correctives" demandées par la Commission, sous peine d’astreintes journalières pouvant représentant jusqu’à 5% de son chiffre d’affaires mondial quotidien, soit quelque 5 millions de dollars.

Si nécessaire, Bruxelles espère lancer cette procédure d’astreintes avant fin juillet, a indiqué le porte-parole de Mme Kroes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :