lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Des mouchards pour surveiller les automobilistes

Des mouchards pour surveiller les automobilistes

Nicolas Kuhn , Electronique International Hebdo

mardi 31 mai 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Norwich Union propose à ses clients d’installer une boîte noire dans leur véhicule, afin de relever leurs habitudes de conduite. En échange, ils peuvent espérer des baisses de prix sur leur assurance auto.

La « boîte noire » installée sur les véhicules assurés dans le cadre du contrat « Pay as you drive » de Norwich Union coûte 199 livres (293 euros). Elle transmet par GSM les données d’utilisation du véhicule à l’assureur, qui ajuste chaque mois le montant de l’abonnement.

Depuis le mois de janvier dernier, Norwich Union, premier assureur britannique, commercialise en Angleterre un contrat d’assurance automobile, baptisé « Pay as you drive », qui nécessite l’installation dans le véhicule de l’assuré d’un terminal de surveillance de type boîte noire (fourni par IBM). Norwich Union propose ainsi à ses clients de réajuster chaque mois le tarif de leur forfait en fonction de l’utilisation du véhicule. Aux Etats-Unis, Progressive Insurance a lancé des tests auprès d’assurés volontaires pour une application similaire.

Des données transmises par GSM

L’appareil, relié à divers capteurs de l’automobile et doté d’un module GPS dans le cas de l’application « Pay as you drive », enregistre les informations liées aux déplacements effectués (plages horaires, distances, positionnements), ainsi que certaines données indicatives sur les comportements de conduite (notamment la vitesse). Ces données sont ensuite régulièrement transmises à Norwich Union via une communication utilisant le réseau cellulaire de l’opérateur Orange UK. L’assureur peut alors moduler chaque mois le montant de l’abonnement de l’assuré en fonction du kilométrage, du type de parcours (ville, autoroute, zones statistiquement dangereuses ou non, etc.), ou du respect des limitations de vitesse par exemple.

Depuis août 2004, Norwich Union mène une campagne de tests prévue pour durer deux ans sur environ 5 000 clients volontaires dans le but de valider l’intérêt commercial d’une généralisation de l’utilisation de la « boîte noire » auprès de ses clients. Au-delà des aspects techniques, l’objectif est de définir les paramètres les plus pertinents à surveiller pour la mesure des risques réels. A terme, Norwich Union pourrait ainsi proposer toute une gamme de contrats dont les tarifs seraient susceptibles de varier en fonction de divers paramètres mesurés par la « boîte noire ».

L’assureur n’a d’ailleurs pas attendu l’ensemble des résultats, puisque, en parallèle à cette campagne de tests, il commercialise déjà depuis janvier dernier en direction des jeunes conducteurs de 18 à 21 ans une assurance dont le montant varie en fonction de l’utilisation du véhicule. Dans le cadre de ce contrat, un jeune conducteur peut ainsi réduire sa facture d’environ 30 %, à condition de conduire en dehors d’une plage horaire à risque définie entre 23 h le soir et 6 h le lendemain matin. Lorsqu’il conduit la nuit, en revanche, le conducteur voit son abonnement mensuel augmenter de 1 livre sterling par mile. D’après Norwich Union, l’assuré réalise en moyenne une économie supérieure au coût d’installation de la « boîte noire », de 199 livres sterling (293 euros).

Un mouchard pour la police

Les Emirats arabes unis viennent de passer un contrat de 125 millions de dollars avec IBM pour installer des « boîtes noires » dans plusieurs dizaines de milliers de véhicules du pays en 2006. L’objectif est de mettre en place un système de verbalisation automatique en cas de dépassement de la vitesse autorisée. Le boîtier, équipé de modules GPS et GSM/GPRS, compare à tout moment la vitesse du véhicule avec la vitesse autorisée (communiquée par le réseau).

En cas de dépassement de cette limite, le conducteur est averti par un message vocal. S’il ne réduit pas sa vitesse, le boîtier transmet les informations d’identité, de localisation et la vitesse du véhicule à la police, qui peut ainsi constater l’infraction et éditer une amende. Les autorités ont ainsi défini un plan sur cinq ans visant à réduire de moitié les accidents mortels.

Cependant, le boîtier communicant pourra également être utilisé pour divers services (antivol, localisation par les services d’urgences, calcul des contrats d’assurance, etc.). Certains véhicules seront ainsi équipés d’un écran et d’une interface vocale pour accéder à divers services commerciaux prévus à l’avenir (réservation de chambre d’hôtel, localisation de services de proximité, etc.).

PNG - 4.2 ko

La « boîte noire » installée sur les véhicules assurés dans le cadre du contrat « Pay as you drive » de Norwich Union coûte 199 livres (293 euros). Elle transmet par GSM les données d’utilisation du véhicule à l’assureur, qui ajuste chaque mois le montant de l’abonnement.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :