dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le bouclier anti-missile : une arme à 100 milliards de dollars

Le bouclier anti-missile : une arme à 100 milliards de dollars

Mohamed Najmi, 20minutes.fr

mercredi 6 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La réunion du G8 commence ce soir en Allemagne et le bouclier anti-missile sera au coeur des débats. Le principe du système est simple : il s’agit tisser sur l’ensemble du globe un réseau d’appareils de détection et de destruction de missiles balistiques ennemis.

Pour mener « La Guerre des étoiles » — les missiles balistiques de longue portée sortent de l’atmosphère, l’Agence américaine de défense anti-missile, dont le budget est de 9 milliards de dollars, met en place cette toile complexe de missiles et de radars au sol et de satellites.

Une constellation de satellites-espions

La première étape est la détection du missile « agresseur ». Une fois lancée, le missile est pisté par un satellite espion d’alerte équipé de détecteur infrarouges. Une constellation de 24 satellites va ainsi contrôler l’ensemble des engins lancés depuis la terre.

Les satellites ne sont pas les seuls à oeuvrer. Un radar amélioré de pré-alerte (UEWR), aidé d’un radar terrestre dit « à bande X », seconde le satellite espion. L’UEWR suit tout missile balistique en vol. Le radar « bande X », lui, peut distinguer la tête du missile des leurres et des débris apparus lors de la séparation du missile agresseur.

Un engin tueur

Si c’est une ogive, le missile intercepteur (ou EKV) entre alors en action. La fusée à deux étages, stocké dans un silo, est envoyé à la rencontre du missile balistique. Un engin tueur, de la même forme qu’un satellite, se détache de l’intercepteur et abat l’ogive ennemie. Comment ? En allant la percuter. Enfin, le « bande X » évalue la réussite ou l’échec de l’interception.

Les missiles intercepteurs en Pologne

En Europe, on connaît l’architecture future du bouclier : La République Tchèque devrait abriter un radar terrestre anti-missile balistique. Le gros morceau étant pour la Pologne qui va accueillir un radar amélioré de pré-alerte et 10 missiles intercepteurs. Et la lituanie est intéressée.

Prix pharaonique

Le bouclier est un projet pharaonique qui permet aux Etats-Unis de contrôler l’ensemble de l’espace aérien de la planète, faisant ainsi grincer les dents des Chinois et des Russes. Et cela a un coût : depuis 1983, les Américains ont déboursé 100 milliards de dollars.

Un modèle de missile intercepteur utilisé dans le cadre du bouclier anti-missile. - DR


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :