samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Vladimir Poutine propose une alternative au bouclier antimissile (...)

Vladimir Poutine propose une alternative au bouclier antimissile américain

Le Monde, avec AFP

jeudi 7 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le président russe, Vladimir Poutine, a proposé, jeudi 7 juin, à son homologue américain, George W. Bush, une solution de remplacement au projet antimissile américain, lors d’un entretien bilatéral en marge du sommet du G8, en Allemagne.

Plutôt que d’installer un radar et des missiles intercepteurs en République tchèque et en Pologne, le président russe a proposé à son homologue américain d’utiliser des installations radars déjà existantes en Azerbaïdjan. M. Poutine a précisé qu’il existait un accord entre les gouvernements russe et azerbaïdjanais pour une utilisation commune du radar, qu’il s’était entretenu la veille avec le président azerbaïdjanais, Ilham Aliev, de son idée et que celui-ci était d’accord pour coopérer.

COLLABORATION BILATÉRALE

A l’issue de leur rencontre, le chef du Kremlin a estimé que les Etats-Unis et son pays n’auraient aucune difficulté à s’entendre s’ils collaboraient ouvertement sur la question de la défense antimissile, source de tensions ces derniers mois entre Washington et Moscou. Le projet américain de déploiement d’éléments d’un bouclier antimissile en Europe de l’Est avait suscité la vive opposition des autorités russes, qui avaient évoqué un risque de nouvelle course aux armements dont la responsabilité incomberait aux Etats-Unis.

De son côté, M. Bush a parlé de "suggestions intéressantes". "Le résultat de nos discussions, c’est que nous sommes tous les deux tombés d’accord pour avoir un dialogue stratégique, une chance de partager des idées et des préoccupations" entre des responsables des ministères des affaires étrangères, de la défense et des responsables militaires, a-t-il ajouté. Steve Hadley, un des proches conseillers de M. Bush, a précisé que les deux présidents sont convenus de créer un groupe d’experts pour étudier les "options".

Le président américain, George W. Bush, et son homologue russe, Vladimir Poutine, lors d’une rencontre, jeudi 7 juin, en marge du sommet du G8, à Heiligendamm, en Allemagne. - REUTERS/JIM YOUNG


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :