mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Dick Marty : "La politique du renseignement américain est désastreuse"

Dick Marty : "La politique du renseignement américain est désastreuse"

T. O., le Figaro

vendredi 8 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

LE FIGARO. - Comment expliquez-vous l’attitude du gouvernement italien dans l’affaire Abou Omar ?

Dick MARTY. - Il est paradoxal que des membres de l’actuel gouvernement italien qui critiquaient leurs prédécesseurs lorsqu’ils étaient dans l’opposition soient désormais alignés sur les positions de l’ex-équipe de M. Berlusconi. Le gouvernement Prodi a en fait les mains liées. Il est tenu par des accords secrets passés avec les États-Unis après le 11 Septembre. Il prétend qu’il n’y a pas de secret d’État, mais il refuse de demander l’extradition des agents de la CIA impliqués dans l’enlèvement d’Abou Omar pour respecter les engagements de l’État italien.

Que révèle le deuxième volet de votre enquête ?

Nous avons orienté nos investigations vers les lieux de détention secrète situés en Europe de l’Est. Nous avons obtenu des preuves, sur la base d’informations recoupées, de l’existence de prisons extralégales dans des pays travaillant étroitement avec les États-Unis, comme la Pologne.

Nous disposons de détails sur le programme mis au point par la CIA. Le plan, aujourd’hui officiellement suspendu en Europe, visait à exporter la lutte antiterroriste hors des frontières des États-Unis pour l’affranchir des contraintes légales imposées par la loi américaine.

La sous-traitance instaurée dans nos pays témoigne d’un manque de respect vis-à-vis des partenaires européens. C’est une attitude insultante. Les États-Unis ont voulu imposer une guerre sans règles contre le terrorisme. Les terroristes présumés enlevés puis torturés et séquestrés dans des États voyous comme la Syrie ne disposent ni du droit civil, ni du droit de guerre. Ils sont devenus encore plus dangereux, car ils ont bénéficié ainsi d’un mouvement de sympathie dans certains milieux. L’erreur a été de ne pas les traiter pour ce qu’ils sont : des groupes criminels à poursuivre en appliquant une législation adaptée. En enlevant Abou Omar à Milan, la CIA a saboté la lutte contre le terrorisme. Sa politique a débouché sur un désastre.

Les Français ont-ils participé au programme de la CIA ?

Les services de renseignement français étaient informés des programmes secrets américains, mais ils n’y ont pas participé directement. Plusieurs sources nous ont affirmé que la DGSE savait ce qui se tramait. Il n’y avait pas de coopération, car la CIA se méfiait des Français et ces derniers ont leurs propres méthodes plutôt performantes puisqu’ils avaient prévenu les Américains avant le 11 Septembre de l’imminence d’une attaque terroriste sur leur territoire.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :