jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Bouclier anti-missile : Poutine propose d’installer les intercepteurs (...)

Bouclier anti-missile : Poutine propose d’installer les intercepteurs en Turquie, Irak ou sur mer

AP

vendredi 8 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Vladimir Poutine a proposé vendredi d’installer les intercepteurs du système américain de défense anti-missile en Turquie, en Irak ou sur des plates-formes en mer.

"Ils pourraient être placés dans le Sud, chez des alliés de l’OTAN tels que la Turquie, ou même en Irak (...) et aussi sur des plates-formes en mer", a déclaré le président russe.

Violemment opposé au projet des Etats-Unis d’installer un bouclier en Pologne et en République tchèque, il a suggéré jeudi à son homologue américain George Bush, en marge du sommet du G-8 en Allemagne, de choisir plutôt la base radar de Gabala existant déjà en Azerbaïdjan.

L’ancienne république soviétique s’est déclarée ouverte vendredi à cette alternative qui place Washington dans une situation délicate. La Maison Blanche affirme vouloir défendre l’Europe d’éventuels tirs d’Iran ou de Corée du Nord en construisant un système en Europe de l’Est mais le Kremlin y voit une menace pour la Russie.

Des députés russes se sont réjouis de voir Washington dos au mur, selon eux, mais pour Pavel Felgenhauer, spécialiste des forces militaires russes, Gabala ne répond pas aux besoins des Etats-Unis. Le site "n’a jamais été destiné et ne peut pas être utilisé pour la défense anti-missile" et il se trouve suffisamment près de la frontière iranienne pour être atteint par des missiles à courte portée, des frappes aériennes ou des attaques de commandos.

Des responsables américains ont déclaré récemment que placer les intercepteurs trop près de menaces potentielles réduirait par trop le temps de réaction disponible. Le secrétaire général de l’OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, s’est également montré prudent sur une alternative azérie. "C’est un peu trop près des Etats voyous dont nous parlons", a-t-il dit vendredi.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :