vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Google Earth : la censure arrive en France

Google Earth : la censure arrive en France

Cyrille Vanlerberghe, le Figaro

vendredi 8 juin 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les bases aériennes de Dijon et de Metz sont désormais cachées.

LA CENSURE des zones sensibles sur le territoire français fait son entrée sur Google Earth, à l’occasion d’une mise à jour du programme avec des images aériennes à très haute résolution sur plusieurs grandes villes françaises. Les bases aériennes de Metz et de Dijon disparaissent désormais sous de très gros pixels, dissimulant totalement la position des bâtiments, et ne laissant apparaître que l’alignement général des pistes d’atterrissage.

Cette censure de sites liés à la sécurité du territoire n’existait auparavant que sur le site Internet de l’IGN, le Géoportail. La censure sur Google Earth est rare, et la plupart des sites sensibles américains sont parfaitement visibles.

Google France explique n’être pas responsable de cette nouveauté, en précisant que le globe virtuel ne fait qu’afficher les images de ses fournisseurs. Au service d’information du ministère de la Défense, on affirme qu’aucun ordre n’a apparemment été donné pour faire flouter ces images, d’autant plus que les « deux bases en question ne font pas l’objet d’une sécurité particulière ». Bizarrement, des sites bien plus sensibles, car liés à la dissuasion nucléaire, comme l’Île Longue ou la base aérienne de Saint-Dizier ne font l’objet d’aucune censure, même si leurs images ne sont pas très récentes.

« Activités d’importance vitale »

Alors, qui a pixelisé ces images ? Très probablement le fournisseur des vues aériennes, que Google refuse de révéler, mais qui devrait être la société Aerodata International Surveys d’après nos informations. En effet, il s’agit de prises de vue faites par avion, qui, contrairement aux images satellites dépendant du droit spatial international, sont soumises à la législation française sur la protection des sites « relative à la sécurité des activités d’importance vitale » qui oblige de les dissimuler.

Sur le site américain, la base aérienne de Dijon est désormais floutée sous de gros pixels. - Google.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :